Link zu WSL Hauptseite Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL
 

Recherche de publications

Chercher par auteur, titre ou source

Meier, A. / Meier AND Müller / Wald OR Schutz / Wald AND NOT Risiko

Année de publication

2010, 2008-2009

Commandes des Notices

Commandes individuelles
S'abonner aux Notices pour le praticien
allemand  français

Souhaitez-vous être informé-e des nouvelles publications du WSL?

Newsletter numérique (nouvelles publications)

Managing Editor

Notice pour le praticien No 55

Bonfils, P.; Rigling, A.; Brändli, U.-B.; Brang, P.; Forster, B.; Engesser, R.; Gugerli, F.; Junod, P.; Müller, R.; Günthardt-Goerg, M.S., 2015:
Le chêne face aux changements climatiques. Perspectives d'avenir d'une essence.

Not. prat. (frz.) 55: 12 S.

add to basket

Bref résumé
Eiche
Un chêne a besoin de 120 à 160 ans pour atteindre sa maturité. Les chênes rajeunis aujourd’hui grandiront ainsi dans un environnement marqué par les changements climatiques.

Les changements climatiques modifieront la forêt en Suisse. Dans ce contexte, les espèces indigènes de chênes joueront probablement un plus grand rôle qu’aujourd’hui. Le potentiel d’adaptation élevé de ces essences ouvre d’intéressantes options sylvicoles et au niveau de l’entreprise forestière.

Disposant d’un potentiel élevé d’adaptation, les espèces indigènes de chênes sont prêtes à accueillir les changements climatiques du fait de leurs caractéristiques morphologiques, physiologiques et écologiques. Même si l’on peut s’attendre à une propagation croissante du chêne à basse et moyenne altitude, il est probable que les changements environnementaux escomptés n’épargneront pas non plus cette essence. Dans la perspective sylvicole, il s’agit ainsi d’accompagner les processus «naturels» et de prendre toutes les mesures nécessaires afin de préserver des populations de chênes vigoureuses et capables d’évoluer. Il faut dès lors veiller à ce que les options retenues restent axées sur la forêt en tant qu’écosystème et moyen de production. En outre, la thématique du chêne ne doit pas être considérée de façon isolée, mais uniquement dans un contexte sylvicole et opérationnel au niveau des entreprises forestières. Il ne fait cependant aucun doute que, dans le cadre du changement climatique, les espèces indigènes de chênes élargiront la marge de manœuvre sylvicole. Par leur présence renforcée, elles contribueront ainsi à un enrichissement du paysage forestier suisse de demain.

Contact
Pour plus d’informations

 

Spacer