Link zu WSL Hauptseite Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL
 

Production forestière

Keeling_spruch_FR
Recherches à long terme sur la croissance de la forêt: problèmes d’organisation et de méthodologie, et impacts sur les résultats pour la recherche et la pratique
 
bild1-wald_klein
Placette d’essai 02-020 Biriboden, Sihlwald : à gauche les dégâts provoqués par la neige mouillée en mai 1908, une année après la mise en service de la placette d’essai, à droite le même peuplement aujourd’hui.
  • Les cycles de développement des arbres et des peuplements forestiers sont sensiblement plus longs que la carrière professionnelle d’un forestier ou d’un scientifique, et même souvent qu’une vie humaine.
  • Les possibilités pour acquérir des informations fiables sur la croissance des arbres et de la forêt ne sont pas nombreuses. Ce sont par exemple les observations et expériences à long terme qui permettent de collecter des données destinées aux analyses et à la modélisation scientifiques. La modélisation permet d’obtenir plus d’informations sur le développement de la forêt, et plus rapidement, à condition de disposer de bonnes données fiables.
  • Pour obtenir ces données, la recherche forestière à long terme doit être organisée de manière à garantir une bonne réussite:
 
  1. Il faut tout d’abord une institution avec de bonnes perspectives de pérennité, et au sein de cette organisation, une continuité de l’organisation et du personnel.
  2. Ensuite, les questions scientifiques, et par conséquent la planification de la recherche doivent être formulées de manière à ce que cette recherche puisse être adaptée à d’éventuelles transformations de facteurs externes comme la politique, l’économie ou l’environnement, sans perte de valeur scientifique.
Placettes d'essai
 Cliquer sur la carte pour l'agrandir.

Recherches sur la croissance et la production en Suisse

L’histoire de la recherche sur la croissance et la production en Suisse a commencé en 1886. Douze placettes d'essai, sur lesquelles des mesures étaient déjà effectuées depuis plus de 100 ans, sont encore exploitées aujourd’hui. Certaines des questions qu’on se posait à l’époque, par exemple sur la méthodologie et l’intensité des éclaircies dans les hêtraies, ne sont plus d’actualité aujourd’hui car d’autres expériences en Suisse et ailleurs ont permis de développer de meilleures méthodes de sylviculture. Mais ces placettes d’essai restent toujours une source inestimable de données pour les analyses scientifiques de croissance de la forêt et du climat qui n’étaient pas prévisibles lors de leur mise en place.

Aujourd’hui, l’équipe de recherche «Croissance et production» gère au total environ 450 parcelles (~150 ha) d’une surface moyenne de 0,3 ha, dont certaines sont groupées. La plus petite de ces parcelles (= partie d’un cluster dans une expérience de provenance) - mesure 150 m².La plus grande placette gérée mesure 5 ha, et la plus grande placette non gérée, 11 ha. Les placettes d’essais sont mesurées tous les 4 (recrû) à 12 ans (forêts d’altitude).

La banque comprend des données de 1332 parcelles (346 ha) d’une surface moyenne de 0,26 ha. Le plus petit terrain - lui aussi partie d’un cluster dans une expérience de provenance - mesure 25 m2, la plus grande parcelle d’essai gérée 3,5 ha. En fonction des thématiques, elles ont été mesurées entre 1 et 19 fois.

grafik derbholzzuwachs
Exemple de nos données : croissance du bois fort  IV7 dans les forêts jardinées de l’Emmental pour des périodes atteignant 100 ans, résolution 5 à 8 ans
 
grafik keeling
Données de Keeling: résolution annuelle (Keeling 2008. Recoding Earth Vital Signs. Science 319: 1771-1772)

Cliquer pour agrandir les graphiques.

 
La valeur des données continues. En quelques années, les enregistrements continus de Mauna Loa (en bleu) et au Pôle Sud (en rouge) ont démontré que le CO2 est en augmentation. Si le CO2 avait été mesuré aussi rarement que lors des surveillances de la circulation méridienne de retournement Atlantique (4), il aurait fallu des décennies pour obtenir des preuves tangibles (encart).

Étude à long terme des forêts - l’initiative de Zermatt

Les forêts jouent un rôle clé pour l’environnement et pour la société. Elles assurent la fourniture des produits du bois, la détente, l’eau, les espaces vitaux, le puits de carbone et autres prestations environnementales. Les forêts sont des biocénoses dominées par de grands arbres à longue durée de vie, moins affectés que d’autres organismes par des perturbations à court terme, et qui peuvent donc refléter à long terme les évolutions environnementales.

Il est donc important de comprendre et d’observer le fonctionnement des forêts, et les placettes permanentes sont les mieux adaptées pour cela. Il a été démontré que les placettes d’essai constituent une méthode pratique et économique pour observer l’évolution de la forêt. Elles permettent de découvrir des modifications à long terme inattendues [1], qui sont des indicateurs de la santé de la forêt et de la vitalité des arbres.

Nous recommandons donc de créer un nombre adapté de placettes d’essai permanentes [2] dans chaque type important de forêt [3]. Les placettes d’essai [4] existantes depuis longtemps sont particulièrement importantes et doivent être maintenues.

[1] Voir Growth trends in European Forests.
[2] Dans le cas idéal, de telles placettes d’essai sont représentatives et homogènes (en général entre 0,1 et 1 ha de surface), sont traitées suivant un régime de sylviculture standardisé documenté, et sont mesurées régulièrement, y compris après chaque intervention sylvicole. Les procédures de mesure doivent être bien documentées et si possible correspondre à des protocoles normalisés internationaux.
[3] Par exemple les zones de vie de Holdridge.
[4] En Europe, de nombreuses placettes d’essai ont été mises en place il y a plus de 100 ans et peuvent ainsi refléter la croissance de la forêt avant l’augmentation actuelle de CO2 dans l’atmosphère. Ailleurs, d’autres placettes d’essai qui n’ont que quelques décennies d’existence peuvent mettre en évidence des tendances temporelles qui n’auraient pas été remarquées sans elles.

Zermatt, Avril 2009

Contact:

 

Spacer