Link zu WSL Hauptseite Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL
 

Informations sur le WSL

Si vous souhaitez de plus amples informations, n’hésitez pas
à nous contacter à l’adresse web@wsl.ch.

Ressources en neige et en eau dans les Alpes sur fond de changements climatiques

Schnee

La Suisse est considérée comme le «château d'eau de l'Europe». Mais ce n’est pas toujours la «bonne» quantité d’eau qui coule au bon moment au bon endroit, et cette situation s’accentuera encore à l’avenir sous l’influence des changements climatiques. Au WSL et au SLF, divers groupes de recherche étudient les problématiques hydrologiques et climatologiques, et en particulier les relations entre la neige, les débits des cours d’eau, le climat et les dangers naturels.

Le manteau neigeux naturel est un réservoir d’eau considérable qui alimente les cours d’eau jusqu’en été et assure la production hydroélectrique. Les chercheurs du WSL développent des modèles permettant de définir les volumes d’eau dans la neige et de calculer la quantité des eaux de fonte. Ces modèles servent à évaluer les conséquences des changements climatiques sur l’hydrologie. Ils fournissent à l’économie électrique des bases de décision précieuses et servent à mieux prévoir les crues printanières.

Pergélisol: du sol gelé en permanence

Le pergélisol, c’est-à-dire le sol gelé en permanence, recouvre environ 6% de la surface des Alpes suisses, et se situe généralement au-dessus d'environ 2400 m d'altitude. Tous les types de sols (rochers, éboulis, moraines) peuvent être gelés. Seule la couche supérieure du sol, qu’on appelle couche de dégel ou couche active, se réchauffe en été. Depuis 1966, le réseau de mesures du pergélisol du SLF fournit des informations importantes sur l'état des sols gelés et aide à mieux comprendre les processus complexes existants entre la surface et le sous-sol. La fonte du pergélisol peut provoquer des coulées de boue ou déstabiliser des constructions, par exemple des ouvrages paravalanches ou des infrastructures de remontées mécaniques. La recherche fondamentale ne suffit alors plus et doit s’accompagner de recommandations pratiques.

La neige en tant que danger naturel

L'étude de la formation des avalanches, de leur dynamique et des mesures de protection fait partie des missions centrales du SLF, pour assurer une contribution durable à la protection de la population contre les dangers naturels. La genèse des avalanches est certes aujourd’hui très bien comprise, et les bulletins d'avalanche publiés par le SLF permettent d'alerter de manière fiable les responsables de la sécurité des domaines skiables et des communes de montagne ainsi que les skieurs, freeriders ou randonneurs avec raquettes. Mais il n'est pas (encore) possible de prévoir précisément quand et où une avalanche se déclenchera.

Les projets concernant la recherche sur les avalanches ainisi que la prévention sont regroupés sous le thème «dangers naturels». La situation actuelle d’enneigement et les prévisions d’avalanches sont publiées sur www.slf.ch.

La neige en tant que matériau

La neige est un matériau poreux constitué de glace et d'air qui évolue sans cesse sous l'influence des conditions extérieures. Même pour des matériaux poreux à microstructure constante, la science ne propose que peu d'explications théoriques aux caractéristiques mécaniques et thermiques. Pour la description de la microstructure de la neige, il est donc nécessaire d'élaborer des concepts expérimentaux et théoriques spécifiques pour pouvoir ainsi progresser dans la prévision des avalanches et la recherche climatique.

Les domaines d’étude au WSL Institut pour l'étude de la neige et des avalanches SLF vont des métamorphoses de la neige au développement de méthodes et de dispositifs pour l’examen de la structure du manteau neigeux, en passant par la détermination des propriétés mécaniques de différents types de neige. La recherche s’effectue dans des laboratoires réfrigérés, mais aussi sur le terrain au sein du manteau neigeux naturel.

La neige, une ressource importante pour les amateurs de glisse en Suisse

La Suisse dépend considérablement de la neige pour le tourisme hivernal. Les mesures de hauteur de neige ne sont donc pas uniquement nécessaires pour la prévision d'avalanche, mais aussi pour étudier l'impact du réchauffement du climat sur le manteau neigeux. De longues séries de données sont nécessaires pour quantifier les modifications et pour positionner les hivers faiblement ou fortement enneigés sur une échelle absolue. En collaboration avec MétéoSuisse, le SLF entretient un réseau de plus de 100 observateurs qui mesurent quotidiennement entre octobre et mai la hauteur de neige fraîche et la hauteur totale. La plus grande partie de ces séries de mesures remontent à 50 ans, certaines même à plus de 100 ans.

Le SLF mène par ailleurs des projets de coopération entreprises/recherche sur la production à faible coût énergétique de neige artificielle, la conservation de la neige en été et la préparation efficiente des pistes de ski. Il effectue des travaux sur le système «homme-matériel-neige» pour les sports d’hiver.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Spacer