Link zu WSL Hauptseite Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL
 

Contact

Unités et groupes de recherche

Thèmes de recherche

Projets de recherche

  1. DROUGHT-CH (allemand, anglais)
  2. Thematische Synthese "Grundlagen" (en allemand)

Forum für Wissen 2012 „Ressources alpines en neige et en eau d'hier, d'aujourd’hui et de demain“

Les ressources alpines en neige et en eau

La Suisse est considérée comme le château d'eau de l'Europe. Mais ce n’est pas toujours la "bonne" quantité d’eau qui coule au bon moment au bon endroit, et cette situation s’accentuera encore à l’avenir sous l’influence du changement climatique. Au WSL et au SLF, divers groupes de recherche étudient les problématiques hydrologiques et climatologiques, et en particulier les relations entre la neige, les débits des cours d’eau, le climat et les dangers naturels.

Messstation am Göscheneralp-Stausee

Station de mesure au barrage de Göscheneralp.

Des mesures exactes et un suivi précis pour des prévisions fiables

Le WSL et le SLF entretiennent à l’échelle de toute la Suisse des réseaux de mesure de la neige et de l’eau afin d’établir avec le plus de précision possible à quels moments et à quels endroits, quelles quantités de neige et d’eau sont disponibles. Les personnel du Service hydro-nivologique opérationnel analyse en permanence au SLF les données actuelles et fournit des bulletins hydrologiques aux prévisionnistes de l'OFEV en matière de crues. A l’aide de modèles informatiques relatifs au manteau neigeux, les chercheurs calculent en outre la répartition de la neige sur le terrain. Ce n’est que sur la base de mesures actuelles complètes et de calculs globaux qu’il est possible de tirer des conclusions fiables sur l’évolution future des ressources en neige et en eau. Pour établir ces scénarios prospectifs, les chercheurs combinent des modèles informatiques hydrologiques et météorologiques.

Schnee- und Wettermessstation

 
Station de mesure nivo-météorologique. Photo: Ralph Feiner  

Les scientifiques collaborent étroitement avec les offices fédéraux, les professionnels de terrain et d’autres instituts de recherche dans le cadre de projets nationaux et internationaux. Grâce à leurs analyses scientifiques, aux systèmes de mesure et aux modèles élaborés, ils apportent leur soutien aux autorités, mais également aux bureaux d’ingénierie, aux responsables locaux en matière de dangers naturels ou encore aux exploitants de centrales électriques en développant des stratégies pour l’utilisation des ressources actuelles, mais également changeantes, en neige et en eau.

Forum für Wissen: Echange entre chercheurs et professionnels de terrain

En novembre 2012, le WSL a consacré sa conférence annuelle "Forum für Wissen" au thème des "Ressources alpines en neige et en eau d'hier, d'aujourd’hui et de demain". Des professionnels de terrain et des spécialistes des mondes de la recherche, de l’économie et de l’administration ainsi que des associations ont présenté l’état actuel de leurs connaissances sur ce thème.

Les défis liés au changement climatique – un des nombreux thèmes du forum

Hugo Aschwanden, division Eaux de l’OFEV, a clairement indiqué dans son exposé qu’à l’avenir, la Suisse disposera globalement de ressources en eau suffisantes. Mais comme les précipitations ont tendance à diminuer en été et à augmenter en hiver et que, par ailleurs, les quantités d’eau emmagasinées dans la neige et la glace diminuent sensiblement, les ressources en eau seront réparties différemment à l’avenir, à la fois géographiquement et tout au long de l’année. Les débits des rivières et ruisseaux de montagne seront nettement influencés par cette évolution.

Bach im Vorfeld des Dammagletschers.

Ruisseau à l’avant du glacier Dammagletscher.

Massimiliano Zappa, chef du groupe de recherche Prévisions hydrologiques du SLF, a montré dans sa contribution à quel scénario il fallait s’attendre à l’avenir: Les débits maximums au printemps, par exemple, et qui sont surtout liés à la fonte de la neige interviendront plus tôt. Cet élément a son importance tout particulièrement pour la force hydraulique. En hiver, on s’attend globalement à des débits plus élevés, ce qui pourrait entraîner des montées des eaux. Le sud de la Suisse et en particulier le Tessin seront davantage touchés par le manque d’eau.

Ces modifications des ressources en neige et en eau peuvent, d’une part, entraîner des difficultés d’approvisionnement ou exacerber des conflits d’utilisation. Les défis les plus importants sous l’angle de la gestion de l’eau seraient, selon Hugo Aschwanden, la sècheresse en été, la montée de la limite des chutes de neige, le risque croissant de crues ainsi que la diminution de la qualité de l’eau, des sols et de l’air. La Confédération réagit à ces problématiques entre autres dans sa Stratégie d'adaptation aux changements climatiques en Suisse, dans laquelle elle définit les principaux champs d’action tels que l'approvisionnement en eau potable, la gestion globale des lacs d’accumulation, l’examen des prescriptions en matière de débit résiduel et la protection contre les crues (cf. les actes du Forum pages 43-50).

Dans sa réponse au postulat du conseiller national Hansjörg Walter, le Conseil fédéral a récemment adopté des mesures supplémentaires pour la gestion des ressources en eau en tenant compte du changement climatique. Parmi ces mesures, figure par exemple la création d’une plate-forme de détection précoce des situations de sécheresse.

 

Spacer