Link zu WSL Hauptseite Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL
 

Pour en savoir plus

Schriftzug FR

Vidéo

Video-Illgraben

Liens internes

Dossiers du WSL

Liens externes

Changements climatiques: les recherches au WSL

Les changements climatiques n’épargnent pas la Suisse – bien au contraire. À l’Institut de recherches WSL, nous étudions leurs conséquences pour les écosystèmes, notamment la forêt, ainsi que pour les ressources en eau. Dans le contexte actuel du tournant énergétique, nous examinons également la disponibilité des ressources nécessaires ainsi que les effets potentiels de nouveaux schémas d'utilisation.

Depuis une trentaine d’années, les températures augmentent dans notre pays deux fois plus vite que la moyenne mondiale. Ces changements se traduisent par des hivers globalement plus doux et des canicules plus fréquentes et plus sévères en été. Par ailleurs, tous les modèles climatiques prévoient davantage de précipitations intenses et davantage aussi d’épisodes de sécheresse, ces dernières en particulier après 2050.

Impacts sur nos ressources en eau

Les nombreuses conséquences des changements climatiques pour les ressources en eau de notre pays sont au cœur de divers projets au WSL: augmentation du risque d’inondations, pénurie d’eau en raison de l’augmentation de la sécheresse, impact sur l'hydroélectricité et le transport de sédiments dans les cours d'eau, diminution de l’enneigement à basse et moyenne altitude, fonte du pergélisol.

Des forêts en mutation

Trockenheitforschung

Les effets observés et modélisés du changement climatique sur les forêts font également l’objet de recherches intensives: à l'aide de mesures et d'observation pour mieux comprendre le passé, et de modèles pour entrevoir le futur. Les périodes de sécheresse et les températures plus élevées modifient la croissance et la physiologie des arbres. Là où l'eau vient à manquer, les arbres poussent moins bien, alors qu'ils prospèrent dans les zones froides d'altitude. La chaleur et la sécheresse rendent souvent les arbres plus vulnérables aux insectes, aux champignons pathogènes aux micro-organismes. Par exemple, des périodes de végétation chaudes raccourcissent le cycle de développement des scolytes.

La limite forestière se décale en altitude; dans les sites extrêmes, certaines espèces forestières dépérissent et sont supplantées par d’autres, plus adaptées. Par ailleurs, des espèces exotiques se répandent, par exemple des plantes méridionales sempervirentes telles que le palmier chanvre dans les sous-bois tessinois. Inversement, l’épicéa aura tôt ou tard pratiquement disparu dans certaines régions du Plateau suisse, à basse altitude dans le Jura, les Préalpes et les Alpes. En Valais, les chercheurs du WSL suivent de près le recul des pins sylvestres au profit des chênes pubescents, plus résistants à la chaleur et à la sécheresse en été.

Des réponses pour la pratique

Energie-Holz

Quelles mesures le gestionnaire forestier peut-il prendre dans ce contexte d’incertitude? Comment garantir que les forêts puissent continuer à assumer leurs diverses fonctions, notamment celle de protection contre les dangers naturels? Le WSL travaille à proposer des solutions pour réduire les risques liés au changement climatiques. Ceci implique par exemple le choix d'espèces forestières et de mélanges d’espèces plus résistantes à la sécheresse. Sur fond de tournant énergétique, il est par ailleurs prévisible que le bois en tant qu’énergie renouvelable – et donc la production de bois suisse - regagnent en importance. Le bois indigène contribue en effet à réduire les émissions de CO2 lorsqu’il est substitué à d’autres sources énergétiques et à d’autres matériaux de construction.

Le monde politique et la société civile se trouvent également face à des défis dans le domaine de l'aménagement du territoire, du tourisme ou de l'agriculture. Il s'agit en effet de développer des stratégies économiquement viables d'adaptation aux changements climatiques, et de les faire largement accepter à tous les niveaux.

Tournant énergétique: l'apport des activités de recherche du WSL

SCCER Supply of Energy

La Suisse a décidé de sortir du nucléaire. Parallèlement, elle souhaite réduire  ses émissions de CO2 pour atteindre les objectifs climatiques. Cette double ambition implique une vaste restructuration du système énergétique, avec des conséquences pour l'environnement et la société. Le WSL étudie la disponibilité des ressources nécessaires pour le tournant énergétique, ainsi que les effets potentiels de nouveaux schémas d'utilisation. Energy Change Impact, un programme de recherche lancé conjointement avec l’Eawag, regroupe ces activités.

S'adapter aux changements climatiques

En réponse aux effets des changements climatiques, différentes stratégies et mesures s'imposent, que ce soit pour se protéger des dangers naturels, ou limiter les conséquences des changements climatiques à court et long terme. Par ailleurs, les troubles de la santé ou les dommages aux bâtiments et aux infrastructures causés par les changements climatiques doivent également être pris en compte. Les secteurs économiques dépendant des conditions météorologiques et de l'enneigement feront face à des nouvelles situations qui présentent à la fois des potentialités et des risques auxquels ils doivent s'adapter.

Liens

 
 
 
 
 
 
 

 

Spacer