Link zu WSL Hauptseite Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL
 

Lien

En 2010 et 2011 l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL et le WSL Institut pour l'étude de la neige et des avalanches SLF ont célébré leur anniversaire.

Historique

Direktor Flury
Messieurs Schnyder, Ingénieur forestier, et Flury, Adjoint, à l'embarcadère du bateau à vapeur à Erlach (28.7.1916)
Photo: F. Fankhauser (?)
 
Streue Brockmann
Ramassage de feuilles mortes à Betlis SG: toute la commune collecte les feuilles de hêtre pour en garnir les sommiers (date inconnue). Source: Brockmann-Jerosch 1928/30 I, Ill. 42
 
Sicherung der Verkehrswege
Mise en sécurité de la Landwasserstrasse près de Davos pendant l'hiver 2004/05.
Source: SLF
 
Pendlerverkehr
Circulation pendulaire à Zurich.
Photo: Martin Moritzi
 
Molekulargenetische Feldarbeit
La génétique moléculaire permet d'étudier les flux de gènes, vitaux pour la survie de la rainette.
Photo: Corina Geiger
 
 
 
 
 
 
 
 

Lors de la création de la Station centrale d'essais forestiers à Zurich et du "laboratoire de la neige" à Davos, la priorité était à la gestion forestière, l'hydrologie et la recherche sur la neige. Les deux instituts ont grandi pour devenir un seul établissement de recherche environnementale performant dans des domaines et des milieux très variés.

Le WSL, c'est aujourd'hui cinq sites et plusieurs milliers de placettes de recherche dans toute la Suisse. Notre forte présence régionale et la diversité de nos thèmes nous permettent d'élaborer les bases d'une gestion et d'un développement durable de notre environnement tout en étant actifs dans la communauté scientifique internationale.

Sur les traces des pionniers

Au WSL à Birmensdorf, peu se souviennent sans doute de Flury et Engler, dont les deux salles de conférence de l'institut portent le nom. Pionniers de la recherche forestière, ils furent deux des premiers directeurs de la Station centrale d'essais forestiers créée en 1885 et rebaptisée "Institut fédéral de recherches forestières" en 1933. À leurs yeux, la mission de la recherche ne faisait aucun doute: contribuer au développement de la science tout en répondant aux questions pressantes de la société.

Au commencement étaient la forêt et la neige

Dès la création de l'institut en 1885, les questions précisément ne manquèrent pas. La forêt fournissait depuis des décennies à la fois du bois de chauffage et de construction, de la litière et des pacages. En conséquence, la déforestation avait atteint son plus haut niveau dans les années 1850. Comment remettre la forêt en état pour lui permettre de produire ses biens de manière durable et garantir la protection contre les dangers naturels? Cette préoccupation explique que la gestion forestière, la protection de la forêt et la fonction de protection contre les crues furent longtemps les thèmes majeurs de l'institut. C'est donc avec la mission officielle "de fournir une base certaine pour l'économie forestière dans toute son  étendue" (sic) qu'une poignée de chercheurs prit provisoirement ses quartiers dans l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich en 1888.

La création en 1931 de la "Commission de recherche sur les avalanches" et la construction du premier laboratoire de la neige sur le Weissfluhjoch en 1936 répondaient elles aussi à un besoin concret. Le tourisme de masse naissant imposait de réduire le danger d'avalanche sur les pistes de ski et les voies de communication. L'électrification des chemins de fer fédéraux devait par ailleurs pouvoir compter sur des barrages hydroélectriques fiables. Pour mieux maîtriser la neige et les avalanches, il fallait donc mieux les comprendre. Dès 1945, peu après sa fondation, le nouvel Institut fédéral pour l'étude de la neige et des avalanches Weissfluhjoch-Davos a assuré la prévention des avalanches, jusqu'alors du ressort de l'Armée. Aujourd'hui, la neige, non plus seulement en tant que menace, mais aussi en tant que ressource menacée, est encore un thème central au SLF.

Société et environnement: les thèmes de recherche se diversifient

Après la deuxième guerre mondiale, la gamme des thèmes de recherche s'est élargie dans les deux instituts. En 1948, Hans Burger, alors directeur de l'Institut fédéral de recherches forestières, relevait que "chaque pas vers la réponse à une question fait presque toujours surgir de nouveaux mystères." Le WSL s'est toujours soucié de proposer des solutions scientifiquement fondées aux problèmes nés des changements dans l'économie forestière, la société et l'environnement. C'est ainsi que les années 1970 virent se développer la recherche sur le paysage, notamment avec la création de l'inventaire suisse des marais en 1976. Plus tard, l'augmentation de la pollution atmosphérique a engendré de nouvelles interrogations quant aux effets de cette pollution. Les travaux du WSL dans ce domaine font toujours référence et offrent des pistes pour appréhender les stress environnementaux d'origine humaine. La biodiversité, la gestion durable des ressources naturelles et la protection contre les dangers naturels comptent également parmi nos principaux thèmes de recherche.

Une présence forte dans les régions et auprès des gestionnaires

Le WSL n'a pas seulement diversifié ses domaines et ses méthodes de recherche. Il a aussi renforcé sa présence dans les régions. Les premières placettes expérimentales ont été installées dès 1888 pour étudier la productivité de la forêt suisse. Huit ans plus tard, leur nombre s'élevait à 459, et aujourd'hui, le WSL en gère plus de 6000 pour des projets très variés. La création des sites de Lausanne à l'EPFL et de Bellinzone en 1991, et de Sion en 1995 a en outre renforcé les synergies locales et le dialogue avec les gestionnaires.

La petite station des pionniers Engler et Flury, avec ses missions bien délimitées, est devenue un institut de recherche environnementale pluridisciplinaire, dont le rayonnement dépasse largement nos frontières. Nous devons cette réussite à des générations de chercheurs visionnaires qui ont atteint l'excellence scientifique sans pour autant négliger de s'engager au service de la société et de l'environnement. Leur travail permettra au WSL de continuer à assurer les bases d'une gestion responsable de notre environnement.

 

Spacer