Link zu WSL Hauptseite Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL
 

A quoi servent les champignons toxiques?

Fichtenwurzel ohne Mykorrhiza
Racine d'épicéa non mycorhizée
Fichtenwurzel mit Mykorrhiza
Racine d’épicéa mycorhizée. Contrairement aux racines non mycorhizées qui ont des poils, cette racine mycorhizée est entourée d’un manteau fongique à partir duquel les hyphes se répandent dans le sol.
 

La Suisse compte quelque 200 espèces de champignons toxiques. Les effets sur l’être humain varient en fonction du type de poison contenu dans les champignons. Seules quelques espèces sont mortelles. Quel rôle jouent ces champignons toxiques?

Tous les champignons, qu’ils soient toxiques ou non, revêtent une importance capitale pour la forêt :

  • Les espèces de champignons présents dans la litière et le bois favorisent la décomposition des feuilles, des aiguilles et du bois. Ils sont les producteurs de compost de la forêt.
  • Certaines espèces telles que les champignons mycorhiziens, c’est-à-dire les champignons vivant en symbiose avec les arbres de la forêt, jouent un rôle tout aussi important pour l’écosystème forestier. Ces champignons entourent les radicelles d’un épais tissu de filaments. Ce "manteau fongique" permet à l’arbre d’extraire une plus grande quantité d’eau et d’éléments nutritifs du sol lorsqu’il est sec. En contrepartie, les racines de l’arbre fournissent des sucres au champignon. En effet, ils sont nécessaires à la survie du champignon qui ne peut les produire. En Suisse, près d’un tiers des macromycètes, toxiques et non toxiques confondus, sont des champignons mycorhiziens.
  • De nombreux insectes et animaux tels que les souris et les écureuils se nourrissent de champignons. Ils sont également capables de digérer des champignons qui représentent un poison pour l’être humain. Toutefois, des chercheurs allemands de l’université de Kiel ont montré que des insectes fongivores préféraient se nourrir de champignons non toxiques.

Au cours de l’évolution, les champignons toxiques ont également développé des armes chimiques contre leurs ennemis. Leur poison est donc important pour leur propre survie. Mais, même si nous, les êtres humains, ne voyons pas l’intérêt de ces champignons toxiques, ils n’en sont pas bien moins utiles.

Au WSL…

Sur mandat de la Confédération, deux chercheurs du WSL ont cueilli pendant 30 ans, de manière systématique, tous les champignons présents dans deux réserves mycologiques du canton de Fribourg. Leurs études visaient à établir si la cueillette des champignons entraînait réellement leur raréfaction. En effet, de nombreux cantons ont depuis longtemps fixé des périodes et des quantités de récolte afin de faire cesser le braconnage et de protéger les champignons.
Au fil des années, le nombre des champignons et celui de la diversité des espèces sur les surfaces récoltées sont restés identiques à ceux des surfaces non récoltées.

Conclusion : la cueillette n’est pas nuisible aux champignons.
Néanmoins, ils font partie des ressources naturelles de la forêt. Ainsi, il faut veiller à les gérer de manière durable. En effet, les champignons ont besoin des fructifications pour produire des spores nécessaires à leur reproduction.

Pour en savoir plus

Questions voisines:

 

Spacer