Link zu WSL Hauptseite Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL
 

Combien de caquelons de fondue pourrait-on préparer avec le fromage d’alpage produit chaque année en Suisse?

Alpprodukte
Photo: R. Böni, WSL
 
Käse-Automat
Aujourd’hui, on peut même acheter du fromage d’alpage dans un automate!
Photo: Stefan Lauber, WSL

Du fromage d’alpage jeune, du fromage frais de chèvre et de brebis, du beurre, de la crème et du petit-lait: de nos jours, après une belle randonnée en montagne, tu peux déguster les produits d’alpage dans de nombreuses buvettes d’alpage. Ils sont fabriqués dans la région d’estivage – donc à l’alpage – et y sont vendus aux randonneurs et autres «clients directs».

Comme le lait frais ne se conserve que peu de temps, les alpagistes d’autrefois ont cherché des moyens de le conserver. Au XVIème siècle, ils ont commencé à faire du fromage. Le lait qui était trait à l’alpage pouvait ainsi se conserver jusqu’à la désalpe en automne. En Suisse, celui qui fabrique du fromage à l’alpage s’appelle un vacher (ou un fromager). Surtout pour les alpages sans route d’accès ni téléphérique, il était important d’avoir une possibilité de conserver le lait en le transformant en fromage. En automne, le fromage était descendu dans la vallée à pieds. Les paysans qui avaient mis des animaux à l’alpage recevaient une part de fromage qu’ils mangeaient eux-mêmes ou vendaient. Le fromage était pour eux une source de revenu importante.

De nos jours, la plupart des alpages sur lesquels on produit du lait sont desservis par des routes. Il ne serait donc plus vraiment nécessaire de fabriquer du fromage. Les vachers fabriquent malgré tout des produits d’alpage tels que du fromage, du beurre ou du yoghourt. Ces produits sont très appréciés. Ils sont considérés comme naturels, artisanaux et très sains. Grâce aux herbes et aux plantes que les animaux ont mangé à l’alpage, le lait contient plus de composants que l’on appelle acides gras insaturés. Les Suisses achètent volontiers ces produits – aussi parce qu’ils veulent ainsi soutenir l’économie alpestre.

Davantage de fromage d’alpage qu’auparavant

Depuis quelques années, le nombre d’exploitations d’estivage qui fabriquent des produits laitiers diminue. Mais celles qui restent produisent plus de fromage qu’auparavant. En 2011, les exploitations d’alpage suisses ont fabriqué 5’230 tonnes de fromage d’alpage, soit 3% du fromage suisse. Suivant la taille des portions de fondue (de 200 à 250 grammes par personne) et du caquelon (de 4 à 6 portions), la quantité annuelle de fromage d’alpage suffirait pour 3 à 7 millions de caquelons.

Fromage d’alpage et fromage de montagne, ce n’est pas du pareil au même
Le fromage d’alpage n’est fabriqué qu’en été, avec le lait des vaches, chèvres ou brebis qui pâturent sur les alpages. Le fromage de montagne est en revanche fabriqué toute l’année dans les fromageries des régions de montagne, donc aussi en hiver quand les vaches sont à l’étable et se nourrissent de foin.
Source: www.fromagedalpage.ch


Questions voisines:

 

Spacer