Link zu WSL Hauptseite Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL
 

Qu’appelle-t-on zone alluviale?

DSCN8770.JPG
Les zones alluviales ont des visages très différents. En voici un exemple le long de la vieille Aar entre Lyss et Dotzigen.
 
geoadmin_auen_DE.png
Cette carte représente les différents secteurs de la zone alluviale le long du Rhône. Clique sur l'image pour l'agrandir. En cliquant ici, tu peux consulter la carte interactive de la Confédération qui présente les zones alluviales en Suisse. Pour afficher la légende expliquant les différentes couleurs, clique sur la petite roue dentée rouge (à gauche sur l'écran) puis sur "i".
 

Auen_1238_1-18.JPG
Une zone alluviale alpine: le pied du glacier Morteratsch en 2011.

Un martin-pêcheur plonge pour trouver sa nourriture dans un bras latéral du fleuve, des plantes pionnières se développent sur les bancs de graviers, et dans la mare voisine, les libellules et les moustiques vrombissent: les zones alluviales sont vivantes et se transforment constamment, car les inondations modifient en permanence ces paysages.

Les zones alluviales – parfois appelées zones ripariennes – sont les zones couvertes de végétation qui longent les cours d’eau. Des bras de rivière et des mares isolées y alternent avec des îlots de sable, des bancs de gravier, des herbes hautes, des buissons denses et des forêts. Les crues modèlent en permanence ces paysages: certains habitats sont détruits sur leur passage mais renaissent ailleurs.

La végétation des zones alluviales se divise en trois secteurs: le secteur proche du lit de la rivière est souvent inondé, c’est pourquoi il n’y pousse que des herbes et d’autres plantes pionnières. Un peu plus loin, on observe des forêts alluviales à bois tendre qui sont inondées plus rarement, et où des espèces pionnières comme les saules et les aulnes peuvent prospérer. Les secteurs qui ne sont inondés que lors des crues extrêmes, mais où les arbres ont toujours «les pieds mouillés» en raison du haut niveau de la masse phréatique, sont appelés forêts alluviales à bois dur. On y trouve des frênes, des érables, des ormes ainsi que des hêtres, des chênes et des épicéas.

En montagne aussi

En Suisse, on trouve des zones alluviales à basse altitude, mais aussi en montagne. Parmi ces dernières, on peut citer les marges proglaciaires – c’est ainsi qu’on appelle la partie située à l’avant d’un glacier – et les plaines inondables alpines, c’est-à-dire les terrains situés directement à l’embouchure du torrent issu d’un glacier et qui sont régulièrement inondés. Comme aux altitudes inférieures, on peut y observer une transition caractéristique entre l’eau et la terre, façonnée par l’alternance d’inondations, d’érosion et de sédimentation.

Les zones alluviales alpines sont, à l’inverse de celles situées à plus basse altitude, encore largement intactes, elles doivent donc continuer à être protégées des interventions humaines.

Au WSL...

... nous étudions si les biotopes d’importance nationale comme les prairies et pâturages secs, les zones alluviales, les marais et les sites de reproduction des batraciens sont suffisamment protégés. Pour ceci, nous observons la faune et la flore de ces zones sur de longues périodes et pouvons détecter précocement une évolution négative des biotopes.

Pour en savoir plus


Questions voisines:

 

Spacer