Link zu WSL Hauptseite Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL
 

Un observateur du SLF, ça observe quoi exactement?

Beobachter_misst_Neuschneemenge_280px.jpg
Malgré les progrès techniques, l'intervention humaine reste centrale. Sur cette photo, Jérémy, observateur SLF, mesure la quantité de neige fraîche tombée pendant la nuit.
 
Clique sur les illustrations pour les agrandir.

SLF-Messfeld
Chaque site suivi par un observateur mesure environ 100 m2 (10 m x 10 m). Une clôture le protège des dérangements.
 
SLF-Beobachter auf CH-Karte
Les triangles symbolisent les 200 observateurs du SLF répartis dans les Alpes suisses.
 
Messstation_Baerentaelli_280px.jpg
Station automatique de mesure du Bärentälli, à 2560 m, près de Davos. La plupart des stations automatiques de mesure sont installées entre 2500 et 3000 m d'altitude.

Pour les prévisions d’avalanches, les observations quotidiennes, les mesures et l'évaluation de la situation concernant la neige et les avalanches sont très importantes - et elles sont effectuées par des personnes spécialement formées.

Un travail réservé aux lève-tôt...

6 h 30: Comme chaque matin en hiver, Rino Menn est déjà dehors. Il est observateur à Juf (canton des Grisons) et il est en train de mesurer pour le WSL Institut pour l’étude de la neige et des avalanches SLF la quantité de neige fraîche tombée pendant la nuit, et la hauteur totale qui se trouve sur son site de mesure. Mais pourquoi tous ces efforts si tôt le matin? Rino Menn est l’une des 200 personnes qui transmettent au SLF des mesures précieuses.

... et aux personnes minutieuses et attentives

Pour obtenir une vue d’ensemble du danger d’avalanches dans les Alpes suisses, il est important que les observatrices et observateurs soient répartis dans tout l’espace alpin. Ils habitent à une altitude comprise entre 1000 et 2000 m et mesurent chaque jour de novembre à avril la neige fraîche et la hauteur de neige totale sur leur site.

Les observatrices et observateurs du SLF notent également le temps, les départs d’avalanches et évaluent le danger d’avalanches dans « leur » région. Pour finir, les observateurs saisissent toutes les données dans un formulaire qu’ils transmettent au Service de prévision d’avalanches. Pour effectuer ces tâches quotidiennes, les observateurs nécessitent environ 15 minutes.

Toutes les deux semaines, un travail supplémentaire les attend, car ils réalisent également ce qu’on appelle un profil nivologique. Pour ceci, ils creusent le manteau neigeux jusqu’au sol et façonnent à la pelle une paroi nette et verticale. Ceci leur permet d’étudier les différentes couches de neige, et de déterminer la dimension et la forme des grains, les températures de la neige, sa dureté, sa teneur en eau et sa densité. Tout ceci demande environ 3 heures.

Des mesures manuelles et automatiques

Le Service de prévision d’avalanches a besoin de toutes ces données pour élaborer le bulletin d’avalanches. C’est pourquoi ils apprécient énormément l’assistance précieuse des observateurs. Car même à l’époque des ordinateurs, téléphones mobiles et des techniques sophistiquées, les mesures manuelles, les observations et évaluations du danger d’avalanches par un personnel qualifié sont une source essentielle d’informations pour les prévisionnistes. Toutes ces observations et mesures les aident à évaluer la situation avalancheuse du moment.

Dans les zones difficiles d'accès, ces informations sont livrées par des stations automatiques. Celles-ci mesurent entre autres la vitesse et la direction du vent, la température, l'humidité de l'air et la hauteur du manteau neigeux. Ces données sont relevées deux fois par heure et envoyées toutes les heures par radio et téléphone au SLF, à Davos. Ces mesures automatiques sont un complément important du réseau d'observateurs.

Comment devient-on observateur?

Les conditions préalables pour le travail en tant qu’observateur SLF sont d'avoir une méthode de travail soigneuse et fiable et de bonnes connaissances dans le domaine de la neige et des avalanches. Pour cette raison, de nombreux observateurs sont des experts en sécurité des domaines skiables, des voies de communication et des localités, des guides de montagne ou des agriculteurs de vallées reculées. Les observateurs sont formés par le SLF. Des cours de formation continue sont organisés chaque année.


Questions voisines:

 

Spacer