Link zu WSL Hauptseite Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL
 

Comment fabrique-t-on de la neige de culture?

Kunstschnee im Spätherbst
Dès la fin de l’automne, les enneigeurs sont mis en route.
 
Schneekörner
La neige de culture est constituée de petites gouttes d’eau gelées.
 
Schneelanze
La lance produit de la neige artificielle, ou plutôt de la "neige de culture" comme disent les experts.

Tu aimes faire du ski ou du snowboard? Tu as sûrement déjà dévalé une piste dont la surface est beaucoup plus dure que les autres. Elle était peut-être recouverte de neige artificielle - ou plutôt de la "neige de culture", comme disent les spécialistes. C’est surtout en novembre, lorsqu’il n’a pas encore beaucoup neigé, ou au printemps, quand la neige fond, que tu peux facilement reconnaître les pistes préparées avec de la neige de culture. Le paysage est brun, et seules quelques pistes sont blanches. Elles sont couvertes de neige de culture en provenance de canons à neige.

Comment fabrique-t-on cette neige de culture?

Comme la neige naturelle, la neige de culture est constituée d’eau. En provenance des torrents, des lacs ou retenues collinaires, cette eau est pulvérisée sous haute pression par des enneigeurs. Des petites gouttes qui dès leur sortie des buses, congèlent sous la forme de grains de glace et tombent sur le sol. Les enneigeurs peuvent être des lances à neige ou des canons à neige.

Certaines personnes parlent de "neige artificielle", mais ce terme n'est pas exact car la neige de culture ne contient aucun produit artificiel.

La neige de culture ne peut théoriquement être fabriquée que lorsque la température descend sous 0°C, car sinon les gouttes d’eau n’ont pas le temps de geler. En général, on peut dire que plus l’air est froid et sec, plus les quantités d'eau pulvérisée par l'enneigeur sont grandes, et donc plus on peut produire de neige de culture.

Quelles sont les caractéristiques de la neige de culture?

Les pistes enneigées techniquement sont dures. Cela vient du fait que les grains de neige fabriqués par les enneigeurs sont beaucoup plus petits (environ dix fois plus petits) que les grains de neige naturelle. Dès sa formation, cette neige est donc plus dense, et le manteau neigeux contient beaucoup moins d’air que la neige naturelle.

Est-ce que la neige de culture est néfaste à la végétation?

Les spécialistes du SLF étudient la végétation alpine et les sols des pistes pour déterminer si la neige de culture a un impact à long terme. Pour ceci, ils ont examiné la végétation et le sol sur des pistes de ski et à proximité immédiate de celles-ci. L’analyse des données a montré, d'une part, que la neige de culture met les plantes à l'abri des dommages causés par les skis ou les engins de préparation des pistes.

Toutefois, comme la neige de culture fond plus tard que la neige naturelle, les plantes se développent plus tard. La diversité des espèces peut en être modifiée à long terme. Les plantes capables de se développer et de se reproduire en peu de temps seront donc plus nombreuses. Dans l'ensemble, la préparation des plistes, c'est-à-dire le remodelage et l'aplanissement du sol en été, a cependant des conséquences beaucoup plus graves sur la végétation.

Et au SLF?

Avec ses partenaires, le SLF a développé Nessy et Nessy Zero E. Nessy est une lance à neige (enneigeur) à bon rendement énergétique, qui consomme 80% d’air comprimé en moins, peut commencer à produire avec 2°C de plus, et qui est cinq fois plus silencieuse qu'une lance à neige classique. Nessy Zero E peut même produire de la neige sans source d'énergie extérieure, c'est-à-dire sans courant électrique.

Pour en savoir plus

  • Nessy Zero E: la lance à neige qui tire toute son énergie de son environnement pour fabriquer de la neige de culture.
  • Comment la neige de culture agit-elle sur l’environnement? Le SLF a conduit quelques projets sur ce thème.

 

Spacer