Link zu WSL Hauptseite Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL
 

Les arbres absorbent-ils plus de CO2 qu’ils n'en rejettent dans l’atmosphère ?

CO2 et forêt
Lors de la photosynthèse, les arbres prélèvent du dioxyde de carbone (CO2) pour produire du sucre. La respiration des cellules et la décomposition du bois mort conduisent au processus inverse, et le dioxyde de carbone est rendu à l’atmosphère.

Graphique: Bärbel Zierl

 
Wald
Les sucres produits lors de la photosynthèse sont transformés par l’arbre en amidon, qui lui sert à fabriquer le bois, l’écorce, les racines, les feuilles ou les aiguilles. Photo: Bärbel Zierl
 
Moderholz
Lorsque l’arbre meurt, il se décompose et rend à l’atmosphère le dioxyde de carbone qu'il a stocké.
Photo : Bärbel Zierl
 
Lärchenwald
La forêt emmagasine de grandes quantités de CO2, surtout dans le bois. En raison des changements climatiques, ce processus prend de plus en plus d’importance. C’est pourquoi les chercheurs du WSL étudient, dans le cadre de nombreux projets, combien de CO2 une forêt peut stocker.


Le dioxyde de carbone CO2 est un composant tout à fait normal de notre atmosphère. Les arbres, ainsi que toutes les autres plantes vertes, absorbent le gaz par leurs stomates, petites fentes à la surface des feuilles et aiguilles, pour fabriquer du sucre. Pour ceci, ils ont besoin d’eau et de lumière. Ce processus est appelé photosynthèse. Les arbres transforment ensuite ce sucre en amidon qui apporte d’une part de l’énergie, et d’autre part le matériau nécessaire à la constitution du bois, de l’écorce, des racines, des feuilles ou des aiguilles. Le sous-produit de la photosynthèse est l’oxygène.

  Photosynthèse : CO2 + eau + lumière du soleil → sucre + oxygène

Parallèlement à la photosynthèse, on observe le processus inverse, la respiration. Les cellules des arbres brûlent une partie du sucre avec de l’oxygène et produisent du CO2 et de l’eau. Ceci produit l’énergie dont ils ont besoin pour fabriquer d’autres substances vitales pour l’arbre. Le CO2 libéré est rendu à l’atmosphère.

  Respiration : Sucre + oxygène → CO2 + eau + énergie

Tant qu’un arbre vit et croît, il prélève plus de dioxyde de carbone par la photosynthèse qu’il n’en rend par la respiration. L’arbre pousse et emmagasine le carbone (C) tiré du dioxyde de carbone (CO2) sous la forme de sucre et d’autres molécules organiques dans le bois. Mais si l’arbre meurt, le bois se décompose lentement et les molécules organiques se transforment à nouveau en CO2, qui est rendu à l’atmosphère.

Le bois est un fournisseur d’énergie neutre en CO2

Si l’on considère tout son cycle de vie, de la germination jusqu’à la décomposition totale du bois mort, l’arbre absorbe autant de CO2 qu’il en rejette. Même constat si l’on abat l’arbre pour le brûler afin de produire de l’énergie ou pour le chauffage. Ici encore, le bois absorbe autant de CO2 pendant sa croissance qu’il en libère lors de la combustion. Le bois est donc considéré comme un matériau ou fournisseur d’énergie neutre en CO2. Pour que la forêt dans son ensemble reste neutre en CO2, il est important que l’on ne prélève pas plus de bois qu’elle n’est capable d’en produire. Cette forme d’utilisation du bois est appelée exploitation forestière durable.

Pourquoi est-ce que tout le monde parle de dioxyde de carbone ?

Au cours des 100 dernières années, le taux de CO2 dans l’atmosphère a constamment augmenté. Les scientifiques considèrent que cette concentration accrue est la cause principale du réchauffement climatique. Les chercheurs du monde entier étudient donc les processus qui absorbent du CO2 et ceux qui en émettent dans l’atmosphère. Ils désirent mieux comprendre le cycle du carbone pour pouvoir élaborer des mesures contre le réchauffement climatique.

Au WSL…

En raison des changements climatiques, la forêt joue un rôle de plus en plus important comme puits de carbone. Les chercheurs du WSL étudient donc combien de carbone une forêt peut emmagasiner, et comment les différentes essences de l’exploitation forestière interviennent dans ce stockage.

La Suisse s’est engagée, lors du protocole de Kyoto, à réduire les émissions de CO2. La forêt peut être prise en compte comme puits de carbone. Le WSL fournit des chiffres actuels pour ces calculs.

Les changements climatiques influencent également la croissance des arbres. Le WSL étudie les lieux où les changements climatiques peuvent conduire à favoriser cette croissance, et ceux où ils vont plutôt la freiner.

Pour en savoir plus





 

Spacer