Link zu WSL Hauptseite Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL
 

Y a-t-il des forêts vierges en Suisse?

Tropischer Regenwald in Taman Negara, Malaysia
Une forêt vierge tropicale à Taman Negara, en Malaysie. Photo: Vladimir Yu. Arkhipov, Arkhivov, wikimedia commons
 
Derborence
La forêt vierge de Derborence s'étend sur un versant très raide au-dessus du lac de Derborence, en Valais. Photo: Harald Bugmann, ETH Zurich
 
Scatlè
La forêt vierge de Scatlè, dans les Grisons, est très riche en bois mort. Photo: Markus Bolliger
Clique sur les photos pour les agrandir.
 

Les forêts vierges sont des forêts naturelles qui n’ont pas été touchées par l’être humain. Les arbres des forêts vierges sont souvent très grands et très vieux. En Suisse, il existe deux forêts vierges, dans des coins reculés et relativement difficiles d’accès.

Qu’est-ce qui te vient à l’esprit lorsque tu entends «forêt vierge»? Tu penses sûrement à une forêt tropicale pleine de plantes exotiques, à une jungle impénétrable peuplée de serpents venimeux et de singes sauvages, quelque part très loin de chez nous. Mais il y a aussi des forêts vierges en Europe, et même en Suisse. Elles sont cependant très différentes, car leur faune et leur flore ne sont pas les mêmes que celles des forêts tropicales.

Sous les tropiques, les forêts vierges sont présentes surtout dans le bassin de l’Amazone, en Amérique du Sud, dans le bassin du Congo en Afrique et en Asie du Sud-Est, là où il fait chaud toute l’année. Les forêts tropicales son parmi les écosystèmes les plus riches en espèces sur la Terre. Les forêts vierges des zones climatiques plus froides ne sont pas aussi bien dotées. En Europe, certaines forêts vierges sont même composées d’à peine quelques espèces d’arbres, par exemple les forêts de conifères de Scandinavie et de Russie.

Mais au fait, qu’est-ce qu’une forêt vierge? C’est une forêt totalement intacte, qui a poussé naturellement, sans que l’être humain ne l’entretienne ou n’y récolte du bois. Dans une forêt vierge, les processus naturels se déroulent sans être perturbés par l’être humain: les arbres germent, poussent, vieillissent et meurent. Après une tempête, les arbres cassés ou déracinés restent sur place, jusqu’à ce qu’ils pourrissent et se désagrègent. Dans une forêt vierge, pas de chasseurs et pas de gardes forestiers. Des forêts de ce type, qu'on appelle aussi forêts primaires, sont aujourd’hui très rares en Europe.

D’accès difficile et sauvage

Dans la plupart des forêts européennes, on peut observer des traces d’exploitation humaine, même là où elle date de longtemps. Quelques indices en témoignent: d’anciennes souches d’arbres abattus, peu d’arbres morts, ou encore des espèces d’arbres qui ne pousseraient pas d’elles-mêmes sur ces sites. Et pourtant, il existe même en Suisse encore deux endroits où des forêts vierges sont présentes :

  • la pessière-sapinière vierge de Derborence dans le canton du Valais, c’est-à-dire une forêt d’épicéa et de sapin
  • la pessière vierge de Scatlè près de Brigels dans le canton des Grisons, c’est-à-dire une forêt d’épicéa.

La forêt vierge de Derborence couvre une superficie égale à environ 30 terrains de foot. Elle borde le lac de Derborence, sur un versant rocheux si raide qu’il reste très difficile d’accès. Les arbres de cette forêt sont très vieux et très grands. Depuis 1959, cette forêt est protégée.

La forêt de Scatlè est une des dernières «pessières» vierges des Alpes. Comme à Derborence, cette forêt vierge s’est constituée il y a très longtemps après un éboulement. Elle est située sur un versant abrupt, en terrain accidenté parsemé de blocs de rochers. Cette forêt protégée depuis 1910 ne représente qu’une douzaine de terrains de foot.

Bien que ces deux forêts vierges soient protégées, il est possible d’y pénétrer, par exemple pour s’y promener. Mais on ne peut rien y faire d’autre: elles ne doivent pas être exploitées, ce qui serait d’ailleurs difficilement envisageable, car elles poussent en des sites difficiles d’accès. Elles resteront ainsi à l’avenir aussi sauvages et impénétrables que le sont souvent les forêts vierges.

Au WSL...
... les chercheuses et chercheurs étudient le développement naturel des forêts vierges. Ils comparent les forêts vierges et les forêts exploitées, et peuvent en déduire l’impact de l’être humain sur les animaux et les plantes. Les deux dernières forêts vierges de Suisse étant assez petites, les chercheurs voyagent également à l’étranger pour leurs études, notamment en Ukraine, où on trouve encore de grandes hêtraies vierges.

Hier erfährst du mehr:

Questions voisines:

 

Spacer