Link zu WSL Hauptseite Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL
 

Communiqué aux médias OFEV, Berne / WSL, Birmensdorf, 01.06.2017

Pressions persistantes sur les paysages

Monte_Carasso_Laessig_kl.jpg

Pressions persistantes sur les paysages (Monte Carasso et Giubiasco, canton du Tessin). (Cliquer pour agrandir)

© Photo: Reinhard Lässig / WSL

 
Gland_alt_kl.jpg
Gland_heute_kl.jpg
Gland (VD), qui présentait il y a 50 ans un habitat très dispersé plutôt atypique dans la région, a acquis il y a peu le statut de ville, ayant dépassé les 10 000 habitants. (Cliquer pour agrandir)

© Photos : Aéroport Lausanne/Archives Cantonales Vaudoises/J.M. Zellweger

 
Penthalaz_VD_alt_kl.jpg
Penthalaz_VD_heute_kl.jpg
Le village de Penthalaz (VD) et l'arrêt de train de Cossonay-Penthalaz Gare il y a environ 70 ans. Le développement du village est typique pour le Plateau suisse. (Cliquer pour agrandir)

© Photos: Aéroport Lausanne/Archives Cantonales Vaudoises/J.M. Zellweger

 
Remarque sur les droits d’auteur: L’Institut fédéral de recherches WSL met gratuitement à disposition le matériel iconographique pour l’illustration d’articles de presse liés à ce communiqué. L’importation de ces illustrations dans des bases de données photographiques et la vente à des tiers sont strictement interdites.

Essentiels à la qualité de vie dans notre pays et à l’attractivité de celui-ci, les paysages suisses continuent néanmoins de subir les pressions dues aux activités humaines. Les derniers résultats du programme d’observation du paysage suisse révèlent une perte continue de qualité. Seules des améliorations ponctuelles sont constatées, notamment grâce aux revitalisations de cours d’eau. Fondement du développement de la politique du paysage, ces résultats sont publiés le 1er juin par l’Office fédéral de l’environnement et l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage, à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement qui aura lieu le 5 juin 2017.

Les paysages suisses se caractérisent par leur diversité naturelle et culturelle. Essentiels à la qualité de vie et au bien-être de la population, ils constituent des cartes de visite pour le tourisme helvétique et contribuent à l’attractivité de la Suisse. Afin de documenter l’état et les mutations du paysage, l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) et l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) mènent le programme de monitoring Observation du paysage suisse (OPS) depuis 2007 (voir encadré). Ce programme ne vise pas à analyser uniquement le paysage, mais aussi la perception qu’en a la population. Ses derniers résultats paraissent le 1er juin 2017 dans le rapport « Mutation du paysage », publié par l’OFEV et le WSL.

Urbanisation galopante

Si les résultats du monitoring attestent l’efficacité des mesures dans certains domaines (ralentissement ponctuel de la perte de qualité paysagère et amélioration de celle-ci grâce aux revitalisations de cours d’eau), le rapport montre que les paysages suisses continuent néanmoins de subir des pertes de qualité.

Dans l’ensemble, les habitants de la Suisse portent un jugement favorable sur le paysage de leur commune de résidence, auquel ils sont attachés. Dans les communes qui possèdent une part élevée de paysages protégés, la population évalue leur qualité de manière très positive. Les paysages des communes alpines et rurales sont en outre jugés plus beaux et plus authentiques par leurs habitants que ceux des agglomérations et des banlieues qui connaissent une croissance rapide.

En effet, la perception du paysage par la population coïncide avec l’état de celui-ci. Sur le Plateau, la surface d’habitat et d’infrastructure a crû deux fois plus vite que la moyenne nationale ces dernières décennies. De plus, le Plateau est la région de Suisse la plus morcelée par les voies de communication et de nombreuses surfaces y sont imperméabilisées. Les images satellites montrent également que le Plateau et le Jura ne possèdent plus aucune zone entièrement plongée dans l’obscurité la nuit depuis respectivement 1996 et 2008. En Suisse, seul l’espace alpin comprend encore des zones d’obscurité nocturne complète.

Défis liés au paysage

En raison des pressions persistantes que subissent les paysages suisses, Confédération, cantons et communes doivent poursuivre leurs efforts en vue de préserver la qualité des paysages, voire de l’améliorer, notamment dans les agglomérations, où la densification vers l’intérieur doit s’accompagner d’un aménagement réfléchi des espaces libres. Par ailleurs, il convient de promouvoir les modes d’exploitation adaptés à la région afin de préserver la diversité et la spécificité des paysages ouverts. L’amélioration de la qualité des espaces permettant la détente et servant de point d’ancrage de l’identité constitue un défi majeur.

Annexe
Observation du paysage suisse, un programme unique en Europe

Instrument unique en Europe, le programme d’observation du paysage suisse (OPS) documente l’évolution du paysage et sa perception par la population à l’aide de 34 indicateurs. L’OFEV et le WSL ont publié des rapports intermédiaires sur les résultats du programme en 2010 et en 2013. L’OFEV intègre l’observation du paysage dans les rapports qu’il élabore régulièrement sur l’état de l’environnement.

Contacts

  • Felix Kienast
    Chef du Centre de recherche sur le paysage, WSL
    Dynamique du paysage
    CH-8903 Birmensdorf
    Tel. 044 739 21 11
  • Daniel Arn
    Chef de section suppléant
    Division Espèces, écosystèmes, paysages, OFEV
    CH-3003 Bern
    Tel. 058 462 80 03

Liens

 

Spacer