Link zu WSL Hauptseite Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL
 

Birmensdorf, 08.03.2016

Rétrospective de l’année 2015 : les crues provoquent des dommages supérieurs à la moyenne en mai et juin

TG_Kradolf-Schoenenberg_Egli_Engineering_1_kl.jpg

Des torrents ont débordé à Kradolf-Schönenberg TG le 14 juin et ont dévasté le village. (Cliquer pour agrandir).

Photo : Egli Engineering AG, naturgefahr.ch.

 
2015_fr_kl.jpg

Graphique WSL

Lieu et ampleur des dommages provoqués par les intempéries en 2015. Les symboles permettent d’identifier le type de processus. (Fond de carte : BFS GEOSTAT / Office fédéral de topographie; cliquer pour agrandir).

 
1972-2015_fr_kl.jpg

Évolution du montant annuel des dommages dus aux intempéries entre 1972 et 2015. Axe de gauche et barres : montant annuel des dommages, axe de droite et courbe : montant cumulé des dommages (en francs corrigés de l’inflation, base 2015). (Cliquer pour agrandir).

Graphique WSL

 
Ursache_2015_fr_kl.jpg

Part des différentes causes de dommages par rapport au montant total pour la période 1972-2014 et pour 2015. (Cliquer pour agrandir).

Graphique WSL

 
Prozess_2015_fr_kl.jpg

Part des différents processus de dommages par rapport au montant total pour la période 2002-2014 et pour 2015. (Cliquer pour agrandir).

Graphique WSL

 
Monat_2015_fr_n_kl.jpg

Graphique WSL

Part mensuelle des coûts de dommages pour l’année 2015 (coûts totaux d’environ 135 millions de CHF). Les barres étroites indiquent les proportions mensuelles des dommages (tous les processus) pour la période 1972-2014. (Cliquer pour agrandir).

 
Remarque sur les droits d’auteur: L’Institut fédéral de recherches WSL met gratuitement à disposition le matériel iconographique pour l’illustration d’articles de presse liés à ce communiqué. L’importation de ces illustrations dans des bases de données photographiques et la vente à des tiers sont strictement interdites.

Les crues, laves torrentielles, glissements de terrain ainsi que les chutes de pierres et éboulements ont entraîné en 2015 en Suisse des dommages s’élevant à 135 millions de CHF. Les inondations sont responsables de 92 % des dommages, survenus surtout en mai et en juin. Par contre, au second semestre, les intempéries ont été moindres et les dommages très limités. C’est ce qu’a révélé l’analyse annuelle de la base de données nationale des dommages dus aux intempéries par l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL.

En 2015, les intempéries ont provoqué, avec environ 135 millions de CHF, plus de dommages qu’au cours de chacune des sept années précédentes. En comparaison avec les dommages importants de 2007 (700 millions de CHF) ou de 2005 (3000 millions de CHF), ceux de l’année 2015 sont cependant restés limités. Environ 81 % des dommages sont dus à des précipitations orageuses et pluies intensives. Les précipitations persistantes de plusieurs heures ou plusieurs journées ont provoqué 17 % des dommages, ce qui est nettement inférieur à la moyenne à long terme. Les crues ont été responsables de la plus grande partie des dommages, alors que les laves torrentielles, les glissements de terrain et les chutes de pierres dans leur ensemble n’en ont provoqué que 8 %.

Dès avril, des dommages provoqués par les crues en Suisse romande

Le canton de Vaud a subi des dommages importants lorsque les torrents de l’Ognona et des Tollettes ont débordé le 27 avril à Blonay et ont inondé le centre du village. Les rues ont été recouvertes de graviers et de sédiments, les caves et garages de nombreux commerces et habitations ont été inondés.

Au début du mois de mai, des précipitations persistantes ont fait monter le niveau de nombreux cours d’eau et lacs. Certains ont atteint le niveau de danger 4, c’est-à-dire le seuil de crue. Le pied sud du Jura, le Seeland du canton de Berne ainsi que les cantons de Vaud et Fribourg ont été fortement touchés. La localité valaisanne de Saint-Gingolph ) sur la rive du lac Léman a subi les dommages les plus importants, après que la Morge eut débordé le 2 mai, en inondant toute la partie basse du village. Les restaurants du bord du lac ont été envahis de graviers et de pierres presque jusqu’au plafond, des voitures ont été ensevelies et un pont a été endommagé.

Les orages de juin ont provoqué des dommages importants

Le 7 juin, une perturbation orageuse particulièrement active a frappé la Suisse centrale ainsi que les cantons de Zurich et Berne. Dans la commune de Dierikon, canton de Lucerne, le torrent du Götzental a débordé, envahi un moulin et une boulangerie, et dévasté des jardins, granges, ateliers, caves et garages le long d’une rue. Une femme de 32 ans et sa fille de 5 ans ont été malheureusement surprises par les eaux dans la cave d’une habitation, et se sont noyées. Les dommages se sont élevés à plusieurs millions de francs.

Une semaine plus tard, le 14 juin, des orages violents ont provoqué de lourds dégâts matériels dans plusieurs communes des cantons de Thurgovie et de Saint-Gall. Kradolf-Schönenberg (TG) ainsi que Bronschhofen et Wil (SG) ont été fortement touchés. A Kradolf-Schönenberg, les torrents de Tüle et Bitzi ont débordé, laissant les masses d’eau envahir le village et déposer boues et graviers dans les passages et garages souterrains, ainsi que dans les caves. Des rues ont été érodées et des voitures empilées les unes sur les autres.

Pour finir, des orages locaux violents se sont produits les 22 et 23 juillet en Basse-Engadine dans la commune de Scuol (GR). 18 laves torrentielles importantes se sont déclenchées entre le Val d’Uina et le Val Plavna et ont en partie atteint la vallée de l’Inn, notamment dans la fraction de Pradella. Des matériaux s’y sont accumulés au niveau d’un pont, et le torrent a débordé, avec pour conséquence immédiate l’envahissement des caves et rez-de-chaussée de quatre bâtiments par l’eau et la boue. Les laves torrentielles ont également endommagé des façades, détruit des voitures et enseveli des terres agricoles.

Un deuxième semestre tranquille

La majorité des dommages de l’année 2015 s’est produite au mois de juin et a engendré 70 % des coûts, suivi du mois de mai avec 17%. Le montant des dommages de ces deux mois a été supérieur à la moyenne à long terme. Par contre, de juillet à décembre, les dommages ont été inférieurs à la normale. Ceci découle surtout des quantités de précipitations presque partout inférieures à la moyenne en été et en automne.

Article original

Andres, N., Badoux, A., Hegg, C. (2016): Unwetterschäden in der Schweiz im Jahre 2015. Wasser Energie Luft, 108. Jg., Heft 1. (PDF, 0.5 MB) (en allemand)

L’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL collecte systématiquement depuis 1972 les informations sur les dommages liés aux intempéries. La banque de données créée avec l’assistance de l’Office fédéral de l’environnement OFEV contient des informations sur les dommages provoqués par les crues, les coulées de boue, les glissements de terrain ainsi que, depuis 2002, les éboulements et chutes de pierres. Les dommages provoqués par les avalanches, la pression de la neige, les séismes, la foudre, la grêle et les tempêtes ne sont pas pris en compte dans les évaluations. L’évaluation des dommages aux biens, aux infrastructures, aux forêts et à l’agriculture se base principalement sur ce que rapportent les médias. Les données sont à disposition des spécialistes, sur demande, et constituent une base essentielle pour l’évaluation des dangers.

Pour en savoir plus

Contacts

 

Spacer