ALIEN-Project - Fiche projet

Estimation des conséquences à long terme d’essences arborées invasives sur l’efficacité des forêts de protection contre les chutes de pierres en Suisse et en France : étude de cas sur l’Ailante (Ailanthus altissima)

Résumé

Du fait de sa capacité à conquérir très rapidement les stations perturbées et à dominer ainsi les essences autochtones, l’Ailante Ailanthus altissima (Mill.) Swingle présente en Suisse un comportement de plus en plus invasif. Sa forte propension à rejeter de souche complique et retarde l’abattage de l’Ailante. Le contrôle sylvicole est difficile et favorise la propagation de l’espèce dans nombre de forêts suisses, notamment dans les régions les plus chaudes, au Sud des Alpes. Les forêts ainsi colonisées jouent souvent un rôle clé dans la gestion des dangers naturels, car elles protègent les habitations et les infrastructures des chutes de pierres. La dissémination actuelle de l’Ailante dans ces forêts de protection contre les chutes de pierres soulève des questions quant à leur évolution, stabilité et efficacité protectrice futures. Afin de répondre à ces questions, il est nécessaire d'acquérir de nouvelles données empiriques et de développer les approches de modélisation existantes en simulation forestière et analyse des risques. Il s’agit là de poursuivre les 4 principaux objectifs suivants :

  1. Acquisition de données écologiques fondamentales sur le développement à long terme de la structure et de la stabilité des peuplements colonisés par l’Ailante.
  2. Adaptation et calibrage des modèles de simulation forestière pour l'estimation des facteurs clés de la dissémination de l’Ailante et des mesures sylvicoles sur le développement des peuplements colonisés.
  3. Développement d’un modèle mécanique de réaction de l’Ailante aux chutes de pierres, avec des essais de chute de pierre contrôlées sur le terrain.
  4. Développement de méthodes et modèles pour quantifier la fonction protectrice actuelle et future vis-à-vis les chutes de pierres des peuplements à Ailantes.

Partenaires du projet

  • Haute école spécialisée bernoise BFH, Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires HAFL, Zollikofen (Suisse)
  • Dendrolab.ch, Université de Genève, Genève (Suisse)
  • Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL Birmensdorf & Cadenazzo (Suisse)
  • Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture IRSTEA, Grenoble (France)

Financement

  • Fonds national suisse FNS (604 000 CHF)
  • Fonds national français ANR (233 000 EUR)

Téléchargement

ALIEN-Project - Fiche projet