Navigation mit Access Keys

Ergebnisse Sanasilva-Aufnahme 2016

Main menu

 

Les derniers résultats de l'Inventaire Sanasilva ont été publiés dans le Rapport forestier 2015. Les résultats sont également publiés chaque année dans l'Annuaire La forêt et le bois de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV).

 

La tendance générale au recul de la défoliation relevée sur les 49 points de sondage de l’inventaire Sanasilva s’est poursuivie en 2016.

La proportion d’arbres «nettement atteints», c’est-àdire montrant une défoliation totale entre 25 % et 95 %, est passée de 27,5 % en 2015 à 24,6 % en 2016 et se situe ainsi dans la moyenne des valeurs des 15 dernières années (24,2 %).

Elle s’élève à 20,5 % chez les feuillus, soit en recul de 6 %, et à 26,8 % chez les résineux, ce qui représente une légère hausse. La mortalité a atteint 1,9 %.

 

Dans de nombreuses régions de Suisse, 2016 a été une année à faînes exceptionnelle. Sur les parcelles d’essai, cela s’est traduit par une proportion accrue de hêtres dans la classe de défoliation 15–25 % (57 %, contre 38 % l’année précédente), alors que la part d’individus présentant une défoliation inférieure à 10 % a reculé de 20 à 11 %.

Les gelées printanières de l’année 2016 sont survenues surtout à plus de 800 m d’altitude et n’ont eu qu’une faible influence sur cette essence. En général, les conséquences d’événements climatiques extrêmes, comme les étés secs, se manifestent l’année suivante au niveau de la foliation. Ainsi, après l’été caniculaire de 2003, une nette augmentation des défoliations avait été observée en 2004.

L’été chaud et sec de 2015 n’a cependant pas eu d’effets notables sur l’état actuel des couronnes. Cela peut s’expliquer par le fait que la sécheresse de 2015 était survenue relativement tard en été, après la principale phase de croissance, et avait été précédée par un printemps plutôt humide. Elle était par ailleurs plutôt localisée.

En outre, la trame de 16x16 km de l’inventaire Sanasilva n’est pas adaptée pour saisir de manière suffisamment précise les différences régionales et tirer des conclusions représentatives pour toute la surface.

 

POUR EN SAVOIR PLUS