Sirex géant ou guêpe des bois

Urocerus gigas

Espèces ligneuses

Epicéa, sapin, rarement pins, mélèze, frêne, peuplier

Espèces ligneuses (en latin)

Picea abies, Abies alba, Pinus, Larix decidua, Fraxinus, Populus

Élements de diagnostic

  • Orifices de sortie ronds

  • Galeries de nutrition cylindriques dans le bois, bourrées de sciure

  • Larves blanches, sans yeux, avec une pointe épineuse à l'extrémité du corps

Causes et conséquences

D'une longueur allant jusqu'à 4,5 cm, le sirex géant est le plus grand des hyménoptères d'Europe. La femelle dépose ses oeufs à 1 cm de profondeur dans le bois en s'aidant de sa tarière. La femelle choisit de préférence les arbres qui viennent d'être abattus. Elle est porteuse de sécrétions fongiques qu'elle inocule aux oeufs lors de la ponte. Les champignons se développent à l'intérieur du bois et en détruisent le lignine et la cellulose. Dès l'éclosion, les larves s'alimentent de ce tissu fongique ainsi que du bois en voie de décomposition. C'est ainsi qu'elles creusent des galeries qui atteignent l'aubier jusqu'à 10 mm de profondeur. Ces galeries sont complètement bouchées par de la sciure et des déjections. A la fin de leur développement qui dure trois ans environ, elles se nymphosent dans le bois, juste sous l'écorce. Arrivée à maturité, la guêpe perce un trou circulaire d'où elle s'envolera.

Etant donné que les galeries de nutrition sont bouchées, il est fréquent qu'on ne les remarque pas en transformant le bois. Il arrive donc que des sirex éclosent dans des poutres ou des planches. Mais il n'y a pas lieu de craindre une nouvelle colonisation de ce bois, car il est déjà trop sec à ce moment.

Risques de confusion

  • Guêpes semblables au premier abord, comme le frelon, mais celui-ci a la taille fine d'une guêpe.

  • Quelques cérambycides (p. ex. Monochamus) forent aussi des orifices de sortie circulaires, mais leurs galeries sont ovales et les larves n'ont pas de pointe épineuse à l'extrémité du corps.

  • Autres sirex dont la biologie est semblable

Lutte

  • Aucune mesures particulière ne s'impose généralement.

  • Afin d'éviter une dépréciation du bois, les arbres abattus devraient être débusqués avant la période d'essaimage des sirex.

Remarques

Malgré leur taille, leur couleur de guêpe typique et leur vol remarquablement bruyant, les sirex sont absolument inoffensifs pour l'homme et ils ne piquent pas.
En tant colonisateurs pionniers du bois mort, les sirex jouent un rôle important dans le processus de décomposition.
La grande rhysse (Rhyssa persuasoria) est une ennemie naturelle très répandue.


Beat Wermelinger, dernier changement 03-FEB-09
Traduit par: Monique Dousse
© 2003-2008 WSL - Waldschutz
email Waldschutz

d819ccc1e3adf3c061535e4c63fb8458

Femelle du sirex géant faisant un trou avec sa tarière (aiguillon noir et mince sous l'avant du corps).

0ba987a0eb28682d5ce67ca30c38e6a7

Tarière dont les gaines sont ouvertes. En perçant le bois, la guêpe ne tourne pas sur son axe.

d2a27e587dc8607cd504693b10c7259c

Larve du sirex géant, avec une pointe épineuse cornée (à droite).

517292ca0070b83476f6e8ff85bfc573

La grande rhysse et une ennemie typique des sirex. On voit ici qu''elle introduit sa tarière (entre les pattes) dans le bois. La gaine est refermée et dirigée vers l''arrière du corps.