Navigation mit Access Keys

A la recherche de bois ancien

Menu principal

  

Lorsqu’un morceau de bois, voire un tronc entier, est découvert dans une gravière ou un chantier, il part souvent à l’usine d'incinération comme un vulgaire déchet, alors qu’il peut valoir son pesant d'or pour les scientifiques. Les cernes annuels des bois très anciens peuvent refléter avec précision les conditions environnementales et climatiques de l’époque. De telles archives sont uniques et permettent, après un examen attentif, de reconstruire les conditions de croissance régnant il y a quelques millénaires. Les dendrochronologues de l’Institut fédéral de recherches WSL sont donc en permanence à la recherche de tels bois.

 

Des découvertes ponctuelles de bois sont régulièrement signalées aux chercheurs dans le cadre de travaux de terrassement. En étroite coopération avec des laboratoires de dendrochronologie dans toute la Suisse, les scientifiques du WSL lancent désormais la campagne «A la recherche de bois ancien».

Premières découvertes signalées dans toute la Suisse

C’est ainsi qu’en collaboration avec le service forestier local de Celerina (GR), 70 pins et épicéas ont pu être récemment récupérés à une profondeur d’environ 8 m. Cette découverte a eu lieu lors du chantier d’une centrale de pompage dans l’arrondissement de Maloja. Les premières mesures au carbone 14 (14C) dans le laboratoire de physique des ions à l’ETH de Zurich datent les arbres d’environ 3500 ans avant notre ère. Une cinquantaine d’arbres ont également été prélevés à proximité d’Engi (GL) avec le soutien de l’entreprise locale lors de la construction d’une digue contre les crues. Ces arbres ont vraisemblablement été ensevelis par des laves torrentielles à 5 à 7 m de profondeur, et ont été conservés dans l’argile. Près d’Aigle (VD), la collaboration avec la société Holcim (Suisse) a permis de prélever des échantillons sur 28 chênes subfossiles en provenance d’une gravière. Les premières mesures dendrochronologiques des arbres ont montré qu’ils avaient été enfouis environ 4300 ans avant notre ère.

Trouver les morceaux de puzzle manquants

«Chaque arbre compte» souligne Frederick Reinig. Doctorant au WSL, il analyse actuellement les 256 souches d’arbres subfossiles trouvées en 2013 dans le quartier de Binz à Zurich. «Ces arbres datent d’environ 13 000 ans. Leur nombre et leur âge font que cette découverte est exceptionnelle», ajoute F. Reinig. Mais d’autres échantillons seront nécessaires pour comprendre encore mieux les conditions environnementales à la fin de la dernière période glaciaire. D’autres découvertes de moins grande ampleur, ou même des arbres isolés peuvent être autant de morceaux du puzzle, et permettre aux scientifiques de combler des lacunes temporelles entre les mesures effectuées jusqu’ici.

Contact

Liens