Navigation mit Access Keys

Inventaire forestier national: de nouveaux résultats sur le bois exploitable

Menu principal

 

03.05.2016  |  News

 
 
 

Un objectif important de la politique forestière nationale consiste à utiliser la matière première renouvelable bois. La longue série de données de l’Inventaire forestier national (IFN) géré conjointement par l’Institut fédéral de recherches WSL et par l’Office fédéral de l’environnement OFEV offre des informations précieuses pour l’exploitation durable et rentable de cette ressource renouvelable. Le Journal forestier suisse publie de nouveaux résultats issus du quatrième relevé de l’IFN.

 

L’IFN collecte depuis plus de 30 ans des données sur la forêt et ses prestations. Pour garantir sa qualité et ses fonctions, les scientifiques du WSL renouvellent régulièrement les relevés. Ceux-ci indiquent maintenant que les données de l’IFN, notamment sur les stocks de bois, sont bien reproductibles et constituent donc une base fiable pour les évaluations actuelles et pour les prévisions.

La nouveauté du quatrième relevé de l’IFN est un modèle de la hauteur de végétation sur tout le territoire, calculée l’année dernière à partir de photographies aériennes numériques. Il couvre le besoin croissant en informations forestières sur l’ensemble du territoire. En combinaison avec des données terrestres, ce modèle permet de déterminer les structures forestières et les ressources en bois. Les informations sont particulièrement adaptées aux analyses de peuplements forestiers d’une certaine taille; pour des évaluations d’arbres isolés, la résolution des données n’est par contre par encore assez importante.

Les pistes forestières ne donnent accès qu’à la moitié des forêts

Les chercheurs proposent des données supplémentaires concernant les routes forestières, essentielles pour une exploitation rentable et respectueuse de la forêt. Pour le quatrième IFN, ils ont également relevé la largeur et la carrossabilité des routes par type de véhicule, jeu de données intégré dans un système d’information géographique (SIG). Ceci permet de documenter l’accessibilité des forêts sur les cartes. Une première analyse indique qu’avec les procédures d’exploitation forestière pratiquées aujourd’hui, seuls 46 % de la surface forestière utile est bien accessible par des routes pouvant accueillir des véhicules de 28 à 32 tonnes.

En outre, des simulations numériques indiquent qu’un volume de bois fort variant de 6,3 à 8,5 millions de m3 selon les scénarios appliqués pourrait être exploité annuellement au cours des 100 prochaines années. Si les quantités de bois disponibles à long terme économiquement et écologiquement sont évaluées à l’aide d’un modèle dit "à oignon", les potentiels se réduisent considerablement (jusqu’à 50 %; Taverna et al.). Ce sont les conditions économiques qui peuvent entraîner la plus grande réduction du potentiel de récolte de bois.

 
 
 

Encadré 2: A quoi sert l’inventaire forestier national

L'Inventaire forestier national (IFN) est un projet commun de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) et de l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL). Le WSL est responsable de la planification, du relevé de données, des analyses et de l'interprétation scientifique. De son côté, l'OFEV est chargé d'en tirer les conclusions pour la politique forestière.

L'IFN est un instrument d'observation de la forêt axé sur le long terme. Il s’appuie sur des échantillonnages réalisés depuis 1983. Jusqu’ici, trois relevés ont eu lieu pour les périodes de 1983 à 1985, de 1993 à 1995 et de 2004 à 2006. Avec l’inventaire en cours (IFN 4), le système a été modifié au profit d’un relevé en continu qui permet des comptes rendus plus actuels. C’est ainsi que pour la période de 2009 à 2017, un relevé est effectué chaque année sur un autre neuvième des placettes également réparties sur l’ensemble de la Suisse.

L’IFN constitue une base de données essentielle pour les décisions de gestion politique et économique de la forêt et apporte une contribution significative à l'exploitation durable et à la protection de la forêt suisse. Ainsi, les nouvelles découvertes serviront de base pour réexaminer les objectifs fixés par la Politique forestière 2020 et élaborer une stratégie en faveur de la biodiversité. En outre, l'IFN fournit des données précieuses pour la recherche forestière, l’éducation à l'environnement et aussi la protection du climat, car le bois est un «puits de carbone» au sens du Protocole de Kyoto.

Plus d'info: www.lfi.ch