Navigation mit Access Keys

Développement régional: comment les régions peuvent valoriser leur potentiel

Menu principal

  

Une nouvelle politique régionale, des parcs naturels régionaux et bien plus encore: le développement des régions est un pilier central de la politique en Suisse. Mais comment fonctionnent vraiment les processus de développement régional? Et comment pourraient-ils être mieux soutenus? Les chercheurs de l’Institut fédéral de recherches WSL donnent des indications dans une fiche d’information.

 

Un des effets secondaires du fédéralisme est que la gestion des transports régionaux ou l’aménagement urbain ou d’autres missions importantes ne peuvent être maîtrisées par les communes seules. C’est pourquoi de nombreuses communes s’associent en entités plus importantes, acteurs régionaux de développement. Au cours de la dernière décennie, de nombreux groupements de ce type ont été créés ou restructurés. Parmi ceux-ci, on peut citer de nouveaux parcs naturels régionaux, mais aussi des groupements de communes qui mettent en œuvre entre autres la nouvelle politique régionale de la Confédération, notamment l’Association pour le développement du Nord Vaudois (ADNV).

Les différents programmes de politique régionale de la Confédération, notamment la nouvelle politique régionale (NPR) ou la politique des parcs, sont une motivation importante pour ces associations. Ces deux politiques sont en vigueur depuis 10 ans et visent à soutenir les espaces ruraux ainsi que les régions de montagne ou frontalières en promouvant les produits régionaux, les idées créatives et les projets durables. En renforçant leur compétitivité, ces régions devraient être à même de mieux maîtriser les évolutions structurelles.

Les acteurs régionaux de développement prennent en charge des missions variées: ils mettent en place des processus stratégiques d’aménagement dans les régions et relient les personnes et les institutions. De plus, ils soutiennent les personnes ingénieuses pour concrétiser leurs idées de projets, et s’occupent des possibilités de financement. En outre, ils coordonnent différents acteurs pour lancer avec eux des processus de développement régionaux.

Deux exemples de projets régionaux de développement sont la mise en réseau de sentiers didactiques et  ludiques « Charlotte la Marmotte », et la création de dzin.ch, une plateforme Internet destinée à promouvoir le tourisme collaboratif dans le canton de Fribourg. Développée par divers acteurs cantonaux, elle met en relation des visiteurs avec des particuliers ou entreprises exerçant une activité artisanale, culturelle ou de loisirs digne d'intérêt.

Comment les processus régionaux de développement peuvent-ils réussir ?

Les acteurs régionaux de développement sont souvent organisés en associations dont les membres sont avant tout des communes. Des acteurs privés comme les offices de tourisme, les associations économiques, les entreprises et les particuliers intéressés peuvent également être membres. Le grand nombre d’acteurs avec des intérêts et intentions variés ne simplifie pas la concrétisation des processus régionaux de développement.

Les chercheurs de l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) ont étudié comment les initiatives communes régionales peuvent malgré tout fonctionner et livrer des résultats satisfaisants. Ils ont interrogé 33 experts dans six régions pour savoir quels obstacles surgissent lors de l’élaboration et de la mise en place de stratégies et de projets de développement. Les résultats et leurs recommandations sont présentés dans une publication des Académies suisses des sciences.

 

Les acteurs régionaux et leurs interventions sont déterminants

La mise en œuvre des stratégies de développement régional ainsi que le bon déroulement des processus dépendent essentiellement de l’appui des acteurs régionaux. Comme toute association, un acteur du développement régional ne fonctionne correctement que s’il est soutenu par ses propres membres, et si ces derniers sont prêts à penser à l’échelle régionale.

«Par ailleurs, les acteurs du développement régional ont besoin de capacités et compétences suffisantes pour accompagner dès le départ les responsables potentiels de projets, les assister et les mettre en contact les uns avec les autres», constate Yasmine Willi, qui a mené cette étude pour sa thèse de doctorat sous la direction de Marco Pütz.

Les stratégies de développement régionales ayant des objectifs et des mesures concrètes et surtout contraignantes se sont révélées efficaces. «Souvent, beaucoup de temps, d’engagement et de moyens financiers sont investis dans l’élaboration de stratégies régionales de développement, mais sans planification concrète suffisante pour la mise en œuvre», ajoute Yasmine Willi. Lorsque par ailleurs la stratégie consiste en des visions plutôt vagues, par exemple «l’économie régionale doit être renforcée» ou «des emplois attractifs doivent être créés», la plupart du temps, personne ne se sent responsable pour les réaliser.

Trois conseils pour le succès

Les deux auteurs de la fiche descriptive attirent l’attention sur trois messages essentiels. En premier lieu, les missions doivent être réparties clairement entre les acteurs du développement régional, et ceux-ci doivent avoir les compétences nécessaires. Deuxièmement, il est très important de déterminer et de planifier la mise en œuvre concrète dès l’élaboration de stratégies de développement régionales. Et troisièmement, tous les partenaires de l’aménagement du territoire en Suisse devraient accorder de manière optimale leurs planifications et leurs mesures.

 

POUR EN SAVOIR PLUS