Navigation mit Access Keys

Une écophysiologiste nommée professeure à l'EPFL et au WSL

Menu principal

 

24.09.2019  | Beate Kittl | News WSL 

 

Charlotte Grossiord, de l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL), étudie la réponse des écosystèmes terrestres au changement climatique. Elle vient d'être nommée professeure assistante tenure-track à l'EPFL et au WSL.

 

Comment le réchauffement climatique affecte-t-il les plantes – et donc les fonctions et services cruciaux que nous fournissent les écosystèmes terrestres ? Charlotte Grossiord, écophysiologiste au WSL, a travaillé sur cette question tout au long de sa carrière scientifique. Dans sa thèse de doctorat à l'Université de Lorraine et à l'INRA de Nancy en France, elle a étudié comment la diversité des écosystèmes forestiers affecte l'équilibre en eau et en carbone des arbres. Elle s'est particulièrement intéressée à la résistance des forêts aux événements extrêmes tels que les sécheresses. Pendant son postdoctorat au Los Alamos National Laboratory aux États-Unis, elle s’est ensuite intéressée à la capacité d’adaptation des forêts à l’exacerbation des sécheresses par des températures élevées.

Au WSL, Charlotte Grossiord mène des recherches depuis 2018 avec le soutien du programme de financement « Ambizione » du Fond national suisse de la recherche scientifique. Elle étudie comment les arbres répondent à un climat plus chaud et plus sec et comment la combinaison de différentes espèces pourrait en atténuer les impacts néfastes. Pour ce faire, elle expose de jeunes arbres à différentes conditions environnementales dans les 16 chambres à ciel ouvert du WSL. Elle associe ces expériences en conditions contrôlées à de la modélisation informatique, à des observations dans divers écosystèmes naturels et à des données provenant d'inventaires forestiers nationaux et internationaux. Son objectif est de comprendre les effets du réchauffement climatique à autant de niveaux que possible : comment le métabolisme des plantes réagit, comment les interactions entre les individus et les espèces changent dans l’écosystème forestier, et comment les réponses physiologiques et écologiques varient à l'échelle du continent, voire du globe.

L'EPFL et le WSL ont nommée conjointement Charlotte Grossiord professeure assistante tenure-track afin de lui permettre de poursuivre et d'approfondir ses travaux de recherche. Avec sa nouvelle équipe, elle a par exemple l'intention d’établir des parcelles de recherche près de Lausanne pour suivre l'état de la forêt à long terme. Elle continuera également ses recherches dans le cadre du projet d'irrigation en bois de Finges du WSL, ainsi que dans les chambres à ciel ouvert à Birmensdorf. Ces diverses méthodes d’étude ont pour but d'obtenir le plus d'informations possible sur la multitude de services que les forêts rendent à la société : eau et air propres, production de bois, stockage du carbone, biodiversité et loisirs. Le public et autres acteurs pourront ainsi prendre des décisions éclairées sur les mesures nécessaires face au changement climatique.

Dès le 1er mars 2020 Charlotte Grossiord dirigera le site WSL de Lausanne. Son groupe fera partie de l'unité der recherche Ecologie des communautés.

 
 

POUR EN SAVOIR PLUS