Navigation mit Access Keys

Journée de la diversité biologique : « Nous faisons partie de la solution »

Menu principal

 

20.05.2021  | Lisa Bose WSL/Eawag | News WSL

 

Le 22 mai est la Journée internationale de la diversité biologique, placée cette année sous le slogan « Nous faisons partie de la solution ». Nous aussi, instituts de recherche WSL et Eawag, nous nous impliquons ensemble dans la recherche de mesures pour conserver, promouvoir et protéger la biodiversité.

 

En 2020, les deux instituts Eawag et WSL ont lancé conjointement l’initiative de recherche Blue Green Biodiversity (BGB) pour étudier la biodiversité à l’interface entre l’eau et la terre. Actuellement, 13 chercheurs et chercheuses post-doc du monde entier participent à cette initiative. Les projets de six d’entre eux sont présentés dans de courtes vidéos. Huit autres ont été approuvés et débuteront durant l’été 2021.

 

Les milieux naturels bleu-vert sont des hotspots de biodiversité

Les écosystèmes aquatiques et terrestres sont étroitement liés et s’enrichissent réciproquement. Ces hotspots ou points chauds de biodiversité sont toutefois menacés par des modification d’origine humaine tels que le changement climatique, l’urbanisation ou l’intensification de l’agriculture. Le graphique suivant illustre les interactions entre l’eau et la terre et les questions sur lesquelles porte l’initiative de recherche BGB.

 

 
 

Comment la biodiversité évolue-t-elle ?

Sur toute la planète, la biodiversité connaît un déclin dramatique. L’initiative BGB étudie son évolution dans l’espace et dans le temps, au niveau local bien sûr, par exemple le long de la Thur en Suisse, mais aussi au niveau mondial à l’aide de données archivées et d’images satellitaires, sur une échelle temporelle allant de quelques décennies à plusieurs millions d’années.

Qu’est-ce qui influence la diversité des espèces ?

Les nouvelles affectations des sols découlant de l’intensification de l’agriculture ou de l’urbanisation, du changement climatique, de la surexploitation des ressources naturelles ou de l’apparition d’espèces envahissantes modifient les milieux naturels et menacent la biodiversité. L’initiative BGB étudie l’impact de ces différents facteurs.

Quelles sont les relations entre écosystèmes terrestres et aquatiques ?

Sur terre et dans l’eau, les écosystèmes sont étroitement imbriqués. Par exemple, en tombant dans l’eau, les feuilles nourrissent des micro-organismes. Ceux-ci sont dévorés par les larves prédatrices d’insectes qui quittent le milieu aquatique après leur dernier stade larvaire. Sur terre, ces insectes particulièrement nutritifs alimentent les oiseaux. L’initiative BGB examine ce réseau de biodiversité dans son ensemble.

Comment promouvoir et protéger la biodiversité ?

L’initiative BGB vise à élaborer des recommandations pour la pratique et la politique afin de stopper ou au moins de réduire la perte de biodiversité aussi rapidement que possible. Comment relier les milieux naturels dans les agglomérations par une infrastructure bleu-vert ? Ou encore, à quoi ressemble une politique efficace de biodiversité ?

 

POUR EN SAVOIR PLUS