Navigation mit Access Keys

Un colloque international rend hommage à l’héritage du défunt directeur du WSL

Menu principal

  

Le décès du climatologue et glaciologue suisse Konrad « Koni » Steffen, directeur du WSL, a non seulement laissé une famille en deuil, mais aussi un grand vide scientifique. En effet, Konrad Steffen a fortement marqué la recherche climatique, polaire et alpine au niveau national et international. Lors d’une rencontre de deux jours, des membres de sa famille, des amis et des collègues ont rendu hommage à son travail et à sa vie. Son action continuera d’influencer la recherche.

 

« Si j’ai vu plus loin, c’est parce que je me tenais sur les épaules de géants » : la déclaration bien connue d’Isaac Newton pouvait symboliser le symposium de deux jours en l’honneur de Konrad « Koni » Steffen à Davos. En effet, tous les participants étaient d’accord pour dire que le célèbre glaciologue et climatologue suisse, très apprécié, faisait effectivement partie des géants dans ses branches scientifiques. Que ce soit en tant que chercheur, directeur, enseignant, communicant ou, dans sa vie privée, en tant qu’ami et père, photographe, amateur de café ou d’art : Koni Steffen a été marquant à bien des égards et a laissé son empreinte non seulement en Suisse, mais aussi dans le monde entier, comme le montre un rapide coup d’œil à la liste des participants à la rencontre. Les nombreux invités suisses ont été rejoints par des voyageurs arrivés de partout, et même de Nouvelle-Zélande, spécialement pour cet événement à Davos, dans les Grisons.

L’événement « The cryosphere in a changing climate - a scientific symposium in the memory of Koni Steffen » a été organisé par le WSL, le SLF, le Swiss Polar Institute SPI, l’ETH Zurich et l’EPFL, institutions où Koni a travaillé jusqu’à sa mort. Des chercheurs du monde entier et à tous les stades de leur carrière, des femmes et des hommes politiques et des artistes, tous sont venus rendre hommage à Koni et à ses travaux, avec des anecdotes pleines de tendresse et de nombreuses photos. Ils ont dévoilé un personnage très riche, enthousiaste et entraînant qui, parallèlement à ses activités pour le climat, les glaciers et le Groenland, se passionnait pour le café, la photographie et l’art. Il est d’ailleurs très clair que les qualités de Koni n’ont pas simplement disparu avec sa mort, mais que ses héritiers poursuivront les travaux autour de ses thèmes avec la même ferveur et le même sérieux.

L’événement n’était pas seulement destiné à faire revivre le passé, mais aussi à dessiner le présent et l’avenir des différents domaines et des institutions, même internationales, auxquels Koni a collaboré pendant sa carrière. Pour les jeunes scientifiques, le symposium était le lieu approprié pour présenter leurs travaux de recherche. Certains prolongent l’ouvrage de Koni Steffen, notamment au sein du réseau de mesures météorologiques au Groenland qu’il a initié et qui est désormais géré par l’institut géologique danois GEUS. D’autres jeunes chercheurs s’appuient sur les connaissances et les travaux de Koni et poursuivent ainsi son action. Des organismes tels que le WSL ou le SPI, dont Koni Steffen a été le directeur ou le responsable scientifique, ont également révélé lors de ce colloque comment son influence durable leur a permis d’atteindre un rang international et de regarder loin vers l’avenir, comme sur les épaules d’un géant justement.

 

  

 

POUR EN SAVOIR PLUS