Navigation mit Access Keys

Sécheresse de 2018: les hêtres au feuillage prématurément décoloré ont tendance à mourir les années suivantes

Menu principal

  

Durant l'été particulièrement sec de 2018, le feuillage des hêtres a pris ses couleurs d'automne dès le mois de juillet en de nombreux endroits en Suisse. Des travaux de l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL montrent que localement jusqu'à 10% de ces arbres sont morts depuis, c’est-à-dire bien plus que la mortalité naturelle. L'été 2022 a probablement aussi fait souffrir les hêtres situés sur des sols secs.

 

L'été 2022 avait un air de déjà-vu: comme en 2018, le feuillage de certaines espèces d’arbres a changé de couleur dès la fin juillet et, dans le Mendrisiotto, des forêts entières ont bruni en août. Et la même question se pose à nouveau: quel sort connaîtront ces prochaines années les arbres dont le feuillage est tombé prématurément cet été?

L'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL a lancé en 2018 un programme de recherche ad hoc sur les conséquences de la sécheresse estivale. C'est dans ce cadre qu'ont été suivis en Ajoie et en Suisse alémanique des hêtres dont le feuillage était tombé prématurément.

Dans les régions de Bâle-Campagne, Schaffhouse et Knonauer Amt/Bremgarten (cantons de Zurich et d'Argovie), une équipe de recherche a examiné quelque 830 hêtres dont le feuillage était tombé prématurément en 2018 et 139 hêtres qui avaient perdu leurs feuilles en automne. Jusqu'en 2021, les scientifiques ont estimé chaque année la proportion de branches mortes et la défoliation, recensé les organismes nuisibles et les symptômes de maladie, et relevé d'autres facteurs locaux tels que la nature du sol et les déficits hydriques de longue durée en été. Leurs résultats viennent d’être publiés dans la revue spécialisée La Forêt.

 

Les sites secs sont néfastes pour les hêtres

«Il ressort de nos résultats que les dégâts aux arbres étaient liés à la sécheresse», commente Esther Frei, coordinatrice du projet. «Les arbres ayant reçu de faibles précipitations et situés sur des sols qui peuvent stocker peu d’eau ont été plus fortement touchés.» Dix pourcent des hêtres qui ont perdu leur feuillage prématurément sont morts au cours des trois années suivantes dans la région de Schaffhouse, sept pourcent dans la région de Bâle-Campagne et quatre pourcent dans la région de Knonaueramt/Bremgarten. Parmi les survivants, un cinquième des 1000 hêtres surveillés ont été abattus préventivement pour des raisons de sécurité. Parmi les 139 arbres dont le feuillage s'était coloré normalement en automne, seuls deux sont morts, soit environ 0,5 pourcent, ce qui équivaut à la mortalité naturelle.

Le fait que la sécheresse ait causé des dommages plus importants aux arbres affaiblis sur les sites secs est également confirmé par les cernes de croissance analysés par Stefan Klesse du groupe de recherche Dendrosciences au WSL. Les carottes avaient été prélevées en 2020 en Ajoie (canton du Jura) sur des hêtres endommagés. Les cernes montrent que les arbres dont la couronne était gravement endommagée avaient déjà moins bien poussé les années précédentes. La sécheresse a donc principalement affecté les individus les plus faibles. En Ajoie aussi, un lien a été établi avec les caractéristiques du sol: les dommages aux arbres étaient beaucoup plus prononcés sur des sols peu profonds ou caillouteux, qui stockent mal l’eau, que sur des sols profonds.

 

Un signe de faiblesse

Ce qui est important pour les forestiers, c'est qu'en particulier sur les sites secs, les arbres dont le feuillage était tombé précocement en 2018 ne se sont pas rétablis les années suivantes, elles aussi assez peu pluvieuses. Au contraire, la proportion de branches mortes a augmenté chaque année. «Sur ces sites, les arbres ne se sont donc pas débarrassés de leur feuillage pour se protéger et mieux survivre à la sécheresse, mais parce qu'ils étaient affaiblis », explique Frei. En revanche, sur les sols plus humides, comme dans le Knonauer Amt, de nombreux hêtres qui avaient perdu leur feuillage précocément se sont rétablis.

Durant l'été 2022, des couleurs automnales ont à nouveau été visibles dans de nombreuses forêts. Ceci était particulièrement le cas au nord de la Suisse et au sud du Tessin sur des sols superficiels sur des versants sud. «Sur de tels sites sujets à la sécheresse, le hêtre sera en mauvaise posture à l’avenir», commente Esther Frei. Tôt ou tard, les forestiers devront renoncer au hêtre sur ces sites.

 

  

 

POUR EN SAVOIR PLUS