Navigation mit Access Keys

CHELSA - Des données climatiques à haute résolution

Menu principal

 

CHELSA (Climatologies à haute résolution pour les surfaces terrestres) est un jeu de données climatiques à haute résolution pour la surface terrestre de l'ensemble du globe. Hébergé par l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL, il est très apprécié des écologistes intéressés à la répartition des espèces. Les données sur la température et les précipitations aident à modéliser les conditions de vie des espèces.

 

Pour pouvoir étudier les organismes vivants, les écologistes ont besoin des données les plus précises possibles sur les conditions climatiques des écosystèmes respectifs. A partir de la distribution temporelle et spatiale de la température et des précipitations, ils peuvent calculer les habitats locaux (niches), les périodes de végétation ou la distribution des espèces animales et végétales. Même minime, toute erreur dans les modèles climatiques peut rapidement conduire à des écarts importants dans ces modèles, ce qui rend difficile l'étude des changements écologiques.

Une amélioration des données climatiques est donc souhaitable, en particulier pour les régions avec une faible densité de stations météorologiques comme les montagnes ou les forêts tropicales éloignées. Avec CHELSA, les chercheurs du WSL et leurs collègues proposent une solution qui est rapidement devenue populaire auprès des écologistes, comme en témoigne l'augmentation constante du nombre de téléchargements et de publications utilisant ces données.

CHELSA résout le problème de la distribution inégale des stations météorologiques en appliquant une réduction d'échelle à un ensemble de données climatiques mondiales constamment mises à jour (ERA-interim = Global re-analysis model data set) de la résolution grossière à la résolution fine (jusqu'à environ 1 km2). Ainsi, le modèle fournit des séries chronologiques mensuelles mondiales pour les températures et les précipitations pour la période de 1979 à 2013. Il est désormais également appliqué aux scénarios de changements climatiques futurs et aux modèles paléoclimatiques, fournissant des données pour les 100 prochaines années et les 21 000 dernières années.

Les tests montrent que CHELSA génère des modèles de données climatiques plus fiables que les précédentes interpolations basées sur les données des stations climatiques - en particulier dans les régions montagneuses et dans les zones à faible densité de stations (voir publication). En particulier, les modèles de précipitations sont mieux prédits que d'autres modèles.

Dirk N. Karger et le professeur Niklaus E. Zimmermann du WSL sont responsables de l'hébergement de la base de données. La méthode a été développée en collaboration avec les universités de Hambourg (Jürgen Böhner, O. Conrad, T. Kawohl), Zurich (M. Kessler, H.P. Linder) et Göttingen (H. Kreft).

 

POUR EN SAVOIR PLUS