Link zu WSL Hauptseite Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL
 

Jusqu’à quel âge vivent les arbres en Suisse?

Eine Baum bohren ist nicht kinderleicht!
Cette tarière à main spéciale permet de prélever des échantillons de bois, mais seulement jusqu’à 30 ou 40 cm à l’intérieur du tronc.
 
Riesenkastanie
Les châtaigniers géants dans le canton du Tessin peuvent atteindre entre 300 et 700 ans.
Photo: Patrik Krebs, WSL
 
Rondelle Larix decidua
 Ce mélèze de la vallée de Conches a germé en 1320 et a été abattu en 1988.

Peut-être as-tu déjà entendu parler des pins bristlecones? Ils poussent à très haute altitude en Californie et peuvent atteindre presque 5000 ans. En Suisse, les arbres vivent rarement aussi longtemps. En effet, l’espérance de vie des arbres diffère selon les essences. Connaître la durée de vie des arbres en fonction d’un milieu spécifique d’évolution est plus complexe qu’il n’y paraît.

Compter le nombre de cernes? Pas vraiment toujours un jeu d’enfant!

Lorsqu’un arbre est abattu, il est possible de compter ses  cernes et d’en déduire ainsi assez précisément son âge. Toutefois, lorsque l’on ne veut pas abattre cet arbre, - ce qui est souvent le cas chez les arbres anciens - , on prélève seulement un petit échantillon à l’aide d’une tarière à main spéciale. Toutefois, cette tarière ne peut traverser que 40 cm au maximum. Par conséquent, on ne peut pas déterminer l’âge des arbres d’un diamètre supérieur à 80 cm mais seulement l’estimer. Par ailleurs, le cœur du tronc de l’arbre est parfois si pourri qu’il est presque impossible de distinguer les cernes les plus anciens.

Qu’est-ce qu’UN arbre ?

Lorsque tu ramasses des noisettes en lisière de forêt, il ne te vient sûrement pas à l’idée que l’arbrisseau qui les porte puisse être centenaire. Pourtant, cela pourrait bien être le cas. Il y a des siècles, de nombreuses espèces d’arbrisseaux et d’arbres feuillus étaient taillées tous les deux ou trois ans. De nouvelles branches se développaient continuellement à partir des souches et servaient de bois de chauffage. Saurais-tu décider quel est l’âge d’un arbre dont les racines ont 400 ans, mais dont les branches ont seulement 8 ou 10 ans ? Ce n’est pas si simple !

Le problème peut se corser davantage. Certaines essences, notamment les peupliers, peuvent former de vastes «colonies clonales». Il s’agit d’arbres reliés entre eux par leur système racinaire. Nous les nommons clones (= copies) car ils sont issus d’un arbre unique, l’«arbre mère», lui-même vraisemblablement décomposé depuis longtemps. A un moment donné, ces «copies d’arbres» se sont formées à partir de la racine d’un vieil arbre et ont poussé. En définitive, toutes ces copies ont été engendrées par une seule et même semence. Elles ont également toutes le même caractère héréditaire. On dit qu’elles sont génétiquement identiques. Dans ce cas, déterminer avec précision l’âge de ces arbres n’est pas non plus chose aisée…

Une durée de vie inégale

Un arbre meurt rarement de vieillesse. Souvent, il est abattu, ou il est attaqué par des insectes ou par des maladies fongiques. Jusqu’aux environs de 1850, beaucoup d’arbres dans les forêts suisses étaient utilisés, par exemple pour bâtir des maisons. Les gros – et vieux - arbres ont alors aussi été coupés. Si on les avait laissés grandir, l’âge qu’ils auraient aujourd’hui nous est malheureusement inconnu.

On sait qu’en Europe, l’if peut atteindre 4000 ans. Son bois particulièrement souple était autrefois utilisé pour fabriquer les arcs droits des archers et construire des bateaux en Angleterre. De nombreux ifs ont alors été coupés. Par ailleurs, leurs jeunes pousses et leurs bourgeons sont mortels pour les chevaux. Or les gardes forestiers travaillaient autrefois beaucoup avec des chevaux. Par précaution, ils ont abattu tous les ifs dans un nombre considérable de forêts. C’est la raison pour laquelle il n’est, de nos jours, pas facile de trouver des ifs très anciens en Suisse.

Les doyens sont…

Toutes les espèces d’arbres n’ont pas la même longévité, et comme tu as pu le lire ci-dessus, il est souvent difficile d’établir l’âge d’un arbre avec certitude. Voici cependant quelques exemples :

  • En Suisse, les ifs les plus anciens devraient aujourd’hui avoir entre 1000 et 1500 ans. Un de ces ifs se trouve dans la région de l’Emmental et un autre dans le Jura.
  • Les mélèzes suisses les plus vieux sont vraisemblablement présents dans le canton du Valais. Ils présentent souvent une pourriture au niveau du tronc. Cependant, les chercheurs du WSL ont réussi à dater exactement l’âge de certains d’entre eux qui atteignent jusqu’à 800 ans. 
  • Dans le canton du Tessin, des châtaigniers géants pourraient avoir entre 300 et 700 ans.

Au WSL...

... se trouve depuis 30 ans le plus grand laboratoire de "dendrochronologie" - c'est-à-dire d'étude des cernes - d'Europe. Les "dendrochronologues" prélèvent en Suisse et ailleurs dans le monde des échantillons dans des vieux arbres, des arbres fossiles ou des vieux bâtiments ou des objets en bois.

D'autres chercheurs du WSL font actuellement un inventaire aussi complet que possible de tous les châtaigniers géants dans le canton du Tessin et la vallée de la Moesa. Ces châtaigniers font tous au moins 7 mètres de diamètre lorsqu'on les mesure à hauteur de poitrine, c'est-à-dire environ à 1,30 m.

Questions voisines:

 

Spacer