Link zu WSL Hauptseite Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL
 

Comment l’écorce pousse-t-elle ?

Ecorce
Coupe dans le tronc d’un pin de 5 ans.
Grafique d'après Thomas Steiner / Wikipedia
 
sugarpine firescars
Entre 1814 et 1994, ce pin américain a survécu à douze incendies de forêt! Sur cette coupe de son tronc, on voit comment il a commencé, après chaque incendie, à cicatriser ses blessures.
Photo: H. Grissino-Mayer
 

L’écorce protège l’arbre contre les insectes et le feu, l’isole des rayons du soleil, du gel et de la pluie, et évite qu’il ne perde trop d’eau en cas de sécheresse. Mais comment se forme l’écorce? Et peut-elle repousser lorsqu’elle a été endommagée?

L’écorce proprement dite, celle que l’on voit de l’extérieur, est en fait constituée de cellules mortes. Elle recouvre l’écorce interne, invisible, que les botanistes appellent le liber. Celui-ci est comme un « pipeline » constitué de nombreux petits tubes verticaux. Ces tubes transportent les nutriments des feuilles vers les branches, le tronc et les racines.

Le liber est constitué de cellules vivantes. Parmi celles-ci, certaines meurent chaque année pour devenir une partie de l’écorce externe.

Le super cambium, tout en discrétion

Le liber est fabriqué par une couche très mince de cellules, le cambium. Le cambium se situe entre le liber et le véritable bois.

Le cambium est extrêmement fin, mais il est très performant et très important. En effet, il fabrique des cellules dans deux directions: vers l’extérieur pour former du liber, vers l’intérieur pour former du bois.

Lorsque l’arbre pousse, les cellules les plus anciennes du liber se décalent vers l’extérieur et deviennent l'écorce. Celle-ci tombe peu à peu et se décompose au sol. L’écorce est ainsi renouvelée en permanence.

Guérison des blessures

Lorsque l’arbre est endommagé par un feu de forêt, une chute de pierres ou de blocs, ou l'impact d'une automobile, ou lorsqu'une branche se casse, ce n’est pas seulement l’écorce, mais aussi le cambium qui est abîmé.

L’arbre essaie toujours de cicatriser ses blessures. Tout d'abord, il produit une substance toxique qui protège le pourtour et l'intérieur de la blessure contre les champignons et les bactéries. Sur les bords de la blessure, les cellules du cambium se divisent et forment un bourrelet – comme une grosse cicatrice -, qui pousse jusqu’à ce que ses bords se rejoignent. Ensuite, les cellules du cambium peuvent à nouveau se multiplier normalement vers l’intérieur et vers l’extérieur.

Lorsque le cambium est détruit tout autour du tronc, les nutriments ne peuvent plus être transportés et l’arbre meurt. Lorsque le forestier désire avoir davantage d’arbres morts dans une forêt, parce qu’ils sont très importants pour certaines espèces d’animaux ou de champignons, ou qu’il y a suffisamment de sujets sains pour assurer l’avenir, il découpe une bande étroite autour des arbres choisis pour qu’ils meurent.

Questions voisines:

 

Spacer