Link zu WSL Hauptseite Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL
 

Les arbres poussent-ils même lorsque personne ne les plante?

Naturverjüngung
Les jeunes arbres issus de semences trop lourdes pour être transportées par le vent poussent généralement sous un "arbre mère", comme sur cette photo dans le cas des hêtres.
 
Aufforstung Freiamt
Ces filets synthétiques protègent les jeunes arbres contre l’abroutissement par le gibier.

Peut-être as-tu déjà remarqué de jeunes arbres en forêt disposés en rangées régulières ou protégés par un filet synthétique. Il s’agit très probablement d’arbres plantés. Cette pratique est-elle courante en Suisse?

Lors d’une promenade en forêt, la plupart des jeunes arbres que tu vois ont poussé de manière très naturelle à partir de semences. Souvent, ils forment des groupes composés d’arbres d'âges et essences différents.

De nos jours, c’est précisément de cette manière que la forêt est le plus souvent régénérée. C’est ce qu’on appelle le rajeunissement naturel. Aujourd’hui, les "jeunes forêts" proviennent à 92% de ce rajeunissement. Il est bénéfique pour la forêt ainsi que pour la diversité des espèces, des caractères héréditaires et des biotopes (l’ensemble de ces éléments est appelé biodiversité). La Suisse détient la plus grande part de rajeunissement naturel en Europe de l’Ouest et se place ainsi au meilleur rang parmi les pays de cette région.

Dans les forêts de montagne, le forestier doit parfois planter des arbres

Les arbres poussent donc aussi même lorsque personne ne les plante. Mais, pour le forestier, certaines essences qui présentent un intérêt n’ont pas poussé au bon endroit, et d’autres essences y ont élu domicile. Parfois le forestier aurait peut-être préféré un arbre feuillu plutôt qu'un résineux. C'est pourquoi il vient parfois donner un coup de pouce à la nature et plante des arbres. C’est ce qu’on appelle le reboisement. Il est particulièrement nécessaire lorsque des forêts de montagne ont été touchées par des incendies, des tempêtes ou des dommages causés par la neige. Ces forêts doivent en effet être rapidement capables de servir de rempart contre les avalanches et les éboulements.

Même sur le Plateau, où les arbres croissent plus rapidement que dans les montagnes en raison des températures plus élevées, il peut être justifié de planter des arbres. C’est également le cas, par exemple, pour les forêts qui doivent produire le plus possible de bois précieux provenant d’essences bien précises telles que le chêne pédonculé ou le chêne sessile. Le forestier vient compléter le processus du rajeunissement naturel là où les espèces d’arbres souhaitées ne poussent pas en quantité suffisante. Dans les forêts où le sol et le climat s’y prêtent, il plante volontiers des arbres un peu plus rares, à savoir, par exemple, le merisier, le tilleul à petites feuilles ou l’érable plane.

Au WSL…

Les chercheurs du WSL observent, dans diverses forêts, la manière dont se développent des chênes pédonculés issus du rajeunissement naturel lorsque leur croissance est perturbée par des souris, des chevreuils et des ronces. Depuis les grosses tempêtes "Vivian" et Lothar", le rajeunissement naturel fait l’objet de recherches approfondies.

Pour en savoir plus

Questions voisines:

 

Spacer