Link zu WSL Hauptseite Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL
 

Une lave torrentielle, c'est quoi?

Illgraben - Murgang Juli 2014
Lave torrentielle dans l'Illgraben, en Valais (Suisse) le 28 juillet 2014. Clique sur la photo pour lancer la vidéo. (Vidéo: PiperLambert/YouTube)
 
Murgang
Sur des pentes raides, les laves torrentielles atteignent des vitesses de 50 km/h. Elles se caractérisent par un écoulement sous forme de vagues qui se déversent par à-coups, ainsi que par la formation d'un "front". Dans la zone de ce front, de gros blocs de plusieurs mètres de diamètre et de plusieurs dizaines de tonnes peuvent être transportés. Le WSL analyse chacune de ces laves depuis plus de 10 ans dans l'Illgraben. Clique sur la photo pour l'agrandir.
 
Illgraben - Murgang Juni 2000
Cette lave torrentielle dans l'Illgraben a été filmée le 28 juin 2000 par une caméra à déclenchement automatique de la station d'observation du WSL. Clique sur la photo pour lancer la vidéo.

Les laves torrentielles se forment lorsque l’eau permet à des éboulis meubles et des blocs de rochers de s’écouler sur un terrain raide. C’est pourquoi on parle également de «coulées de boue». Elles ont un grand pouvoir de destruction. Pour s’en protéger, il faut savoir comment une lave torrentielle fonctionne exactement. C’est ce que les chercheurs du WSL étudient.

Comment se forme une lave torrentielle?

Les laves torrentielles sont un mélange épais d’eau et d’éboulis meubles, du type de ceux que la fonte des glaciers laisse à découvert. Elles se forment pendant le semestre estival, lorsque ces éboulis se mettent brusquement en mouvement sur des versants raides lors de fortes précipitations ou pendant la fonte des neiges. Les laves torrentielles suivent des torrents existants et peuvent même creuser un nouveau ravin.

Ce mélange dévale le versant par vagues à une vitesse qui peut dépasser 50 km/h, c’est-à-dire celle d’une voiture en ville. Une lave torrentielle contient une plus grande proportion de rochers qu’une crue, mais une plus grande proportion d’eau qu’un glissement de terrain. En raison de leur densité, les laves torrentielles peuvent même entraîner des blocs de rochers de plusieurs tonnes. C’est pourquoi elles sont si rapides et si dangereuses.

Quelle taille peuvent atteindre les laves torrentielles ?

Les plus grandes laves torrentielles des Alpes ont entraîné un demi-million de mètres cubes de matériaux. Il faudrait 40 000 camions pour transporter un tel volume. Des quantités qui nécessiteraient 1000 camions ne sont pas rares. Lorsque le torrent est assez gros, elles s’écoulent jusqu’à la rivière dans la vallée, puis sont emportées par les crues sans provoquer de dommages. Il est très difficile de prévoir quand et où une lave torrentielle se formera, et quelle sera son ampleur.

Au WSL...

... les scientifiques étudient sur le terrain et en laboratoire comment les laves torrentielles se forment. Dans le grand laboratoire du WSL à Birmensdorf (ZH), les chercheurs utilisent une sorte de toboggan de huit mètres de long pour créer des laves torrentielles en miniature. Ils peuvent tester par exemple la facilité de formation de différents types d’éboulis en faisant varier l’inclinaison du toboggan et la quantité d’eau ou de graviers.

Les chercheurs du WSL ont construit cinq stations d’observation de laves torrentielles dans les Alpes suisses, dont deux sont encore en exploitation. Différents dispositifs y mesurent le moment de formation d’une lave torrentielle, sa taille et la vitesse à laquelle elle s’écoule. Des caméras filment le phénomène.

Pour en savoir plus:

Questions voisines:

 

Spacer