Link zu WSL Hauptseite Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL
 

Les Rolling Stones au WSL

Steinschlag am Julierpass
Un bloc de rocher de 200 tonnes bloque la route du col du Julier. Photo: Maja Bless
Steinschlagsonde
Pierre équipée d'une sonde. Photo: Johannes Klette/WSL
Animation von Steinschlag
Le nouveau modèle informatique RAMMS::rockfall calcule les trajectoires des pierres. Cliquer sur l'image pour lancer l'animation.

Un bloc se détache de la paroi rocheuse et dévale la pente. Jusqu'où roulera-t-il? Quelle sera sa trajectoire? C'est ce que les chercheurs du WSL veulent découvrir, par exemple pour mieux prévenir les habitants et visiteurs dans les zones dangereuses.

Comme pour les prévisions météo, ce serait bien utile de savoir quand et surtout où des chutes de pierres risques de se produire. Des chercheurs du WSL ont donc inséré des capteurs de mouvement ultra-sensibles dans des blocs de rocher naturels et artificiels. Ils les ont ensuite laissés tomber du haut de différentes pentes, dans un grand laboratoire et en plein air (voir vidéo ci-dessous). Les capteurs leur permettent de mesurer comment les blocs rebondissent, tournent sur eux-mêmes et prennent de la vitesse, et où ils atterrissent. Avant cette expérience, les chercheurs pouvaient seulement estimer les impacts à partir des traces laissées par les blocs sur les arbres ou au sol.

Pronostiquer les chutes de pierres

Chaque trajectoire dépend de la forme du bloc, des obstacles que celle-ci rencontre, et de la pente - plus ou moins raide. Ce sont ces informations qui ont permis aux chercheurs du WSL et à leurs collègues de l'ETH Zurich de créer un modèle sur ordinateur de ces trajectoires. Ce modèle, "RAMMS::rockfall", simule avec beaucoup de réalisme les sauts, rebonds et cabrioles des blocs virtuels.

Pour que le pronostic soit aussi juste que possible, les chercheurs n'ont pas seulement créé des blocs de rocher ronds ou cubiques, mais aussi de formes irrégulières comme dans la nature.

Ce logiciel peut être utilisé par les responsables de la sécurité et d'autres personnes intéressées et sert à créer des cartes de danger pour les zones menacées par des chutes de pierres. Il peut par ailleurs également simuler des laves torrentielles et des avalanches.

(Vidéo: Institut fédéral de recherches WSL)

Pour en savoir plus:

 

Spacer