Link zu WSL Hauptseite Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL
 

Pourquoi certaines forêts sont-elles plus denses que d’autres?

Sämmlinge
Sur un hectare de forêt, 1 à 2 millions de petits arbres peuvent germer.
Photo: M. Kaennel Dobbertin, WSL
 
Dichter Wald
Ici, le garde-forestier a laissé des groupes d’arbres d’âges différents. La forêt est ainsi plus ou moins dense par endroits.
 
Heller Wald
Lorsque de jeunes arbres germent seuls au lieu d’être plantés par l’homme, on parle de rajeunissement naturel. Sur cette photo, le rajeunissement rend le sous-bois particulièrement dense au premier plan.
Photos: A. Bürgi, WSL

Denses ou aérées: quelles forêts te plaisent le plus? Les forêts sont-elles plus denses lorsqu’elles sont gérées par un forestier ou lorsque les arbres se reproduisent "tout seuls"?

La nature produit tout en surabondance, et notamment les graines des plantes à fleurs, dont les arbres font partie. Sur une surface de 100 m sur 100 m, soit un hectare, il est tout à fait possible que germent un à deux millions de petits arbres (jeunes plants). Les arbres poussent et les plus forts s’imposent face aux plus faibles dans la lutte pour la place et la lumière. Les perdants commencent à dépérir et finissent par mourir avant d’être transformés en humus par les organismes qui décomposent le bois.

Sur 1,5 million de jeunes plants, seuls environ 150 sont encore vivants cent ans plus tard. Les 1 499 850 restants sont morts et transformés en humus. Et cet humus contient de nombreux nutriments pour les nouveaux plants, ce qui constitue le cycle naturel des nutriments.

Les forêts de montagne sont souvent plus sombres

Dans les forêts exploitées, c’est-à-dire destinées à fournir du bois, le garde-forestier abat les arbres avant qu’ils ne meurent et ne se transforment en humus. Une forêt exploitée est donc la plupart du temps moins dense qu’une forêt «naturelle», surtout en ce qui concerne les populations les plus jeunes. En Suisse, environ deux tiers des forêts sont exploitées.

Par contre, dans les forêts de montagne, beaucoup moins d’arbres sont abattus car les pentes sont trop fortes pour les engins forestiers ou parce que les sites sont trop éloignés des voies d’accès. Ces forêts deviennent donc plus denses et plus sombres.

De plus en plus de feuillus

Il y a quelques décennies, on plantait encore sur le Plateau beaucoup plus de jeunes arbres afin de produire du bois le plus vite possible. La plupart du temps, il s’agissait de pins, qui poussent plus rapidement et dont les troncs sont plus longs et plus rectilignes que ceux de certains feuillus. Ces forêts sont souvent très sombres car elles ont été plantées de manière très dense et les couronnes des arbres ne laissent passer que peu de lumière.

Aujourd’hui, le garde-forestier attend plutôt que de jeunes arbres se soient semés naturellement. Ce sont souvent des feuillus qui se sentent chez eux dans ce type d'environnement. L'épicéa serait naturellement moins fréquent sur le Plateau que ce que nous pouvons actuellement observer. Ainsi, il se crée une mosaïque d’arbres plus au moins hauts ou âgés, et la forêt semble plus clairsemée.

Au WSL...

... se trouve une pépinière dans laquelle on plante surtout des espèces d’arbres et d’arbustes locaux qui sont suivis pendant leur croissance. Les graines dont sont issus ces plants sont collectées par des collaborateurs du WSL dans des réserves forestières spéciales dans toute la Suisse.
Des chercheurs du WSL ont déterminé que, en montagne, le moment de la journée où les jeunes arbres voient le soleil n’était pas important pour leur croissance. Par contre, il est essentiel que les jeunes plants reçoivent globalement assez de lumière.

Pour en savoir plus

 

Spacer