Totholz und alte Bäume  >  Totholzdynamik PRINT de | fr

Dynamique du bois mort

Baumstrünke
L’exploitation du bois modifie le cycle naturel de la forêt. Il en résulte un manque de bois mort et de vieux arbres. Ces derniers sont pourtant indispensables à la conservation des espèces saproxyliques. Non seulement la quantité de bois mort et le nombre de vieux arbres sont importants, mais également leur continuité temporelle et leur connectivité spatiale.
Photo: Thomas Reich (WSL)

L’exploitation du bois modifie le cycle naturel de la forêt. D’une part, les arbres sont coupés avant leur vieillissement biologique, d’autre part, le carbone contenu dans le bois est exporté de l’écosystème forestier, modifiant par là le cycle du carbone et la fertilité des sols à long terme.

Pour la conservation de la biodiversité saproxylique, c’est essentiellement le manque des vieux arbres et du bois mort qui est problématique. Les espèces qui en dépendent manquent alors d’habitats appropriés. Dans une forêt naturelle de grande taille, les vieux arbres et le bois mort sont présents en permanence. Elle est ainsi caractérisée par un degré élevé de continuité temporelle et une grande connectivité spatiale de ces deux ressources. Autrement dit, dans les forêts naturelles de grande taille, il y a en tout temps assez de gros arbres et de bois mort.

Si la continuité temporelle ou la connectivité spatiale est rompue, certaines espèces, parfois fort peu mobiles, ne pourront pas survivre à long terme. Car elles ont besoin de ressources correspondant parfaitement à leurs exigences écologiques en terme de caractéristiques physico-chimiques (p. ex. : un état de décomposition précis d’une essence précise). Or, le bois, en se décomposant, se transforme sans cesse. Cela oblige les espèces à se déplacer dès que leur substrat préféré n’est plus disponible.

De nombreuses populations d’espèces saproxyliques ont diminué considérablement et non rares sont les espèces menacées suite à l’exploitation parfois intensive des forêts. Dès lors, il est important de garantir une continuité temporelle, ainsi qu’une bonne connectivité spatiale, des vieux arbres et du bois mort dans toute forêt exploitée. Pour réaliser cela concrètement, quelques recommandations pratiques sont proposées.

saproxylique
sapro- = pourri, xylos = bois
Les organismes saproxyliques sont dépendant pendant tout ou
partie de leur cycle de vie du bois mort en décomposition.

xylobionte
xylos = bois, bios = vie
Organisme vivant dans le bois (utilisant le bois comme habitat)
pendant tout ou partie de son cycle de vie.