Navigation mit Access Keys

WSL Page principalePublicationsProtection des forêts - Point de la situation

Protection des forêts - Point de la situation

Menu principal

 

Protection de la forêt suisse élabore diverses publications et recommandations basées sur la situation phytosanitaire actuelle en forêt, les résultats des consultations, les informations fournies par les services forestiers, etc.

Parmi celles-ci, Protection des forêts - Point de la situation rend compte de l'actualité phytosanitaire en forêt et paraît 2 à 3 fois par an (uniquement en ligne).

 
 
 

Protection des forêts - Point de la situation

 

Ce printemps, de plus en plus de dégâts liés au gel ont été signalés sur le douglas. L'affaiblissement des arbres a profité par la suite à des champignons et des insectes pathogènes, qui ont parfois causé de graves dommages. De plus, avec la présence de la cécidomyie nord-américaine du douglas, détectée pour la première fois en Europe en 2015, de nouveaux insectes nuisibles au douglas sont apparus, dont l'aire de répartition inclura probablement bientôt la Suisse.

Protection des forêts 2/2022
2022

Après avoir causé, ces deux dernières années, des exploitations forcées de bois d'épicéa de plus d'un million de mètres cubes par an en Suisse, les dégâts du typographe (Ips typographus) sont redescendus en dessous de la barre du million. Les exploitations forcées en été ont diminué de moitié, passant à 389 000 m3, et le nombre de foyers d'infestation et de scolytes capturés par piège a lui aussi nettement diminué.

Protection des forêts: point de la situation 1/2022
2022

Le scolyte nordique de l'épicéa (Ips duplicatus) est une espèce invasive de scolyte qui gagne du ter- rain depuis son apparition en Suisse en 2019.

Protection des forêts: point de la situation 2/21
2021

Les exploitations forcées de bois d'épicéa infesté par le typographe (Ips typographus) se maintiennent à un niveau supérieur à un million de mètres cubes. En Suisse, le nombre d'exploitations forcée estivales a certes diminué de 15 % par rapport à l'année précédente, pour atteindre environ 795 000 m3. Cependant, selon les estimations pour l'hiver 2020/2021, le volume de bois infesté pourrait augmenter de 3 % supplémentaires pour atteindre plus de 1,5 million de m3 - la seconde valeur la plus élevée depuis l'année record de 2003.

Protection des forêts: point de la situation 1/2021
2021

On nous signale depuis juillet 2020 de plus en plus de mélèzes dont les aiguilles dépérissent. Des observations plus approfondies ont révélé que le puceron du mélèze a laissé des traces bien visibles en de nombreux endroits, souvent en combinaison avec différentes maladies fongiques. En plus de la chute des aiguilles du mélèze provoquée par Meria laricis, le champignon Sydowia polyspora (Syn. Sclerophoma pithyophila) a été associé pour la première fois au dé-périssement des aiguilles de mélèze

Waldschutz Aktuell 2/2020
2020