Navigation mit Access Keys

Forêt et sécheresse

Menu principal

 

Les arbres seront-ils assoiffés et asséchés si le climat se réchauffe et que les précipitations se raréfient? Nous examinons sur différents sites l’impact de la sécheresse croissante sur notre forêt. En Valais, nous arrosons même artificiellement une parcelle complète de forêt.

 

Dans le bois de Finges, dans la vallée sèche du Rhône en Valais, nous suivons le cycle de vie des pins depuis 2003. Nous y menons également une expérience grandeur nature avec des arbres d’une centaine d’années. Grâce à la collaboration du canton du Valais, nous sommes en mesure d’effectuer une observation à long terme unique en Europe. Sur près d’un hectare, nous arrosons à l’aide de gicleurs certains secteurs de l’écosystème forestier. Par comparaison, nous pouvons ainsi observer les réactions des secteurs exposés à la sécheresse naturelle.

Comprendre la mort des pins

Nous souhaitons également savoir ce qui se passe dans chaque arbre sur le plan physiologique. À certains endroits du bois de Finges, près de deux tiers des pins sont morts entre 1996 et 2004 en raison d’une phase de sécheresse extrême. Nous étudions comment l’approvisionnement en eau et en éléments nutritifs influe sur la viabilité des arbres – autant sur les arbres adultes dans les essais sur terrain que sur les jeunes plants en chambres d’essai (chambres d’écosystème modélisé MODOEK).

 

Un bilan hydrique au cas par cas

Les symptômes d’un arbre qui souffre de sécheresse restent longtemps invisibles à nos yeux. Dans le Seehornwald, près de Davos, nous observons depuis deux décennies le bilan hydrique des arbres et enregistrons les données climatiques. Pour rendre ces données encore plus pertinentes pour toute la Suisse, nous exploitons également le réseau TreeNet avec d’autres chercheurs.

Quel arbre pousse le mieux?

Dans le cadre de différents projets, nous explorons les espèces d’arbres qui surmontent mieux ou moins bien le manque d’eau et tentons de savoir si leur origine joue un rôle dans leur résistance à sécheresse. Une partie des espèces d’arbres qui poussent le mieux ne sont pas originaires de Suisse. Nous analysons à l’aide d’expériences réalisées sur le terrain et en laboratoire si leur propagation dans les forêts suisses pourrait devenir problématique et si oui, comment.

www.drought.ch

La plateforme Internet drought.ch, que nous exploitons conjointement avec l’OFEV et MétéoSuisse, contient des informations sur la sécheresse actuelle et future, ainsi que sur la pénurie des ressources hydriques.

De l’arbre à l'écosystème

Bien entendu, les jeunes arbres réagissent autrement à leurs conditions environnementales que les anciens. Pour mieux comprendre ces différences, nous comparons en continu les résultats tirés de nos expériences avec ceux de notre programme de recherches à long terme sur les écosystèmes forestiers LWF, qui fait partie d’un ensemble de réseaux internationaux.

 
 

POUR EN SAVOIR PLUS