Navigation mit Access Keys

Limite de la forêt

Menu principal

 
 

La limite de la forêt est l’une des frontières les plus marquées entre différents habitats. À la suite des modifications de l’exploitation des sols et des changements climatiques, elle se déplace en de nombreux endroits. Nous étudions ce que cela implique pour la protection contre les dangers naturels et autres prestations environnementales des espaces montagnards.

 
Photo 1 de 3
Prélèvements de carottes pour définir l’âge des arbres dans l’Oural arctique. Photo: F. Hagedorn/WSL
Photo 2 de 3
La limite de la forêt dans les monts Oural s’est élevée d’environ 50 mètres d’altitude au cours des 100 dernières années. Photo: F. Hagedorn/WSL
Photo 3 de 3
Expédition à la limite de la forêt des monts Oural. Les conditions hivernales, en particulier la chute des aiguilles causée par les cristaux de neige, peuvent être décisives pour la survie des arbres. Photo: F. Hagedorn/WSL
 

Changements climatiques dans l’Oural et le Lötschental

Nos recherches montrent que la limite des arbres en Suisse est déterminée avant tout par les activités humaines. Dans l’Oural russe, loin de la civilisation, l’influence des changements climatiques est directement visible. En collaboration avec l’ETH Zurich et des collègues russes et allemands, nous analysons le déplacement de la limite de la forêt dans l’Oural méridional et arctique. Depuis le début du XXe siècle, celle-ci s’est déjà élevée d’environ 50 mètres.

 

Pour la Suisse, les climatologues prédisent une hausse de température d’environ 3°C au cours des 100 prochaines années. Ce chiffre correspond à la différence de température actuelle entre la limite des arbres et la vallée, et fait du Lötschental, en Valais, une zone de recherche idéale pour les effets du changement climatique. Depuis 2011, nous observons donc la croissance de deux espèces différentes sur le plan écologique, l’épicéa et le mélèze, le long des versants exposés au sud et au nord de cette vallée.

 

POUR EN SAVOIR PLUS