Navigation mit Access Keys

WSL Page principaleDangers naturelsChutes de pierres et glissements

Pentes en mouvement: chutes de pierres, éboulements et glissements

Menu principal

 

Lorsque des mélanges de terre et de roches se détachent de pentes abruptes, les personnes et les constructions situées dans la vallée sont en grand danger. Nous analysons les chutes de pierres, les coulées de boue de versant et les glissements afin d'évaluer les risques et de prévenir les dommages. Nous déplaçons des montagnes en faisant dévaler la pente à de lourdes pierres.

 

Dans un pays montagneux comme la Suisse, tout ce qui est bon ne vient pas toujours d’en haut: sur 6 à 8 % de la superficie du pays, principalement dans l’espace alpin et pré-alpin, le sous-sol est instable. Rien qu’en 2012, les chutes de pierres et les éboulements ont entraîné cinq décès en Suisse. Les coulées de boue et les glissements surviennent subitement, ils sont difficiles à prévoir et souvent très rapides, ce qui en fait un danger considérable pour les vallées. Au vu des forces importantes qui se déchaînent lors de ces événements, les ouvrages de protection ou les mesures de sécurité se heurtent souvent à des difficultés techniques ou se révèlent trop onéreux.

Les coulées de boue de versant surviennent lorsque des sols en pente gorgés d’eau par de fortes pluies se liquéfient presque sur un large front. Elles représentent un grand danger pour les bâtiments, les routes ou les lignes de chemin de fer. Lorsque seule la couche de terre supérieure se déplace, on parle de glissement de terrain superficiel. Celui-ci contient moins d’eau qu’une coulée de boue de versant.

Les changements climatiques pourraient encore accroître ces risques: la fonte des glaciers et le dégel du pergélisol libèrent les pierres et les blocs rocheux de leur étreinte de glace. Si les fortes précipitations augmentent comme prévu, les coulées de boue de versant et les glissements de terrain superficiels pourraient également être plus fréquents.

Pierres qui roulent

Nous étudions les processus de ces dangers naturels pour améliorer la cartographie des dangers, l’alerte précoce et les mesures de protection. Nous mesurons les chutes de pierres en faisant rouler le long de versants de montagne des blocs rocheux équipés de sondes de mesure. Nous collectons ainsi des informations sur leur trajectoire, leur rotation et l’impact à l’arrivée. Ces données sont intégrées dans le module "chutes de pierres" de RAMMS, notre logiciel de simulation de dangers naturels.

Boues dangereuses

En cas d’intempéries accompagnées de nombreux glissements de terrain superficiels, nous étudions les régions fortement touchées afin d’améliorer les cartes de dangers. Nous mettons les données à disposition des chercheurs et des responsables de la protection de la population dans notre base de données sur les coulées de boue. Nous collectons des données expérimentales non seulement sur le terrain, mais aussi dans notre laboratoire: nous simulons des coulées de boue sur une veine en laboratoire ou examinons, à l’aide d’appareils spécialement mis au point, l’impact de la végétation sur la stabilité des couches de terre. Les données sont également intégrées dans le module RAMMS pour simuler des laves torrentielles.

 
 

Thèmes

Chutes de pierres

Nous étudions les processus entraînant les chutes de pierres afin de pouvoir évaluer plus précisément ce risque et apporter une meilleure protection.

Coulées de boue de versant

Après de fortes précipitations, les terrains en pente saturés d'eau peuvent se détacher. Nous observons et étudions ces coulées de boue.

Éboulements dans le pergélisol

Nous nous penchons sur la question de l’influence du pergélisol sur les éboulements en haute montagne en une époque de changements climatiques.

 

Pour en savoir plus