Navigation mit Access Keys

WSL Page principaleDangers naturelsConditions climatiques extrêmes et sécheresse

Conditions climatiques extrêmes et sécheresse

Menu principal

 

Les conditions météorologiques extrêmes telles que les périodes de sécheresse, les vagues de chaleur ou les tempêtes vont se multiplier en Suisse en raison des changements climatiques. Nos recherches établissent une base de connaissances afin de mieux prévoir les événements et d’adopter des stratégies d’adaptation.

 

Un événement est considéré comme extrême lorsqu’il s’écarte fortement d’une valeur moyenne – par exemple la sécheresse de l’été 2015 ou les crues en août 2005. Aujourd’hui déjà, davantage de journées très chaudes et moins de nuits très froides sont observées en Suisse. La planète entière devrait connaître des canicules et des précipitations plus fréquentes et plus intenses, mais un froid moins extrême. Ces phénomènes ne sont pas sans conséquences. En 2016, plus de 70 chercheurs en climatologie ont rédigé un rapport intitulé «Coup de projecteur sur le climat suisse», dans lequel ils sont parvenus à la conclusion que «les plus grands défis du changement climatique pour la Suisse sont, d’une part, des extrêmes tels que les vagues de chaleur, les sécheresses ou les fortes précipitations, ainsi que l’augmentation de dangers naturels en rapport avec ces événements».

Sécheresse et feux de forêt

Au WSL, nous nous consacrons à la détection précoce et à l’impact que de telles situations extrêmes exercent sur les écosystèmes et la population. Par exemple, nous gérons le projet Drought-CH, en collaboration avec les offices fédéraux OFEV et MétéoSuisse. Cette plateforme d’information dédiée à l’anticipation des sécheresses s’adresse aux communes, aux centrales hydroélectriques et aux agriculteurs.

La sécheresse croissante augmente le risque d’incendie en forêt. Le WSL collecte également des données sur ces événements et met au point des méthodes de prévention.

Les arbres qui amorcent leur croissance aujourd’hui connaîtront durant leur existence des conditions climatiques différentes des conditions actuelles. Les forêts ne pourront plus assurer des fonctions essentielles telles que la filtration naturelle des eaux souterraines ou la protection contre les avalanches, dans la même mesure: de coûteux ouvrages de protection ou une reforestation seront alors indispensables. Nous fournissons des connaissances fondamentales afin que les services forestiers, les chefs d’entreprises et les décideurs politiques puissent évaluer correctement les risques climatiques et la capacité d’adaptation des forêts et mettre en place des mesures d’ajustement efficaces.

Conséquences sur la société

Les inondations sont particulièrement dangereuses lorsqu’elles touchent des infrastructures sensibles comme les centrales nucléaires. Celles-ci doivent également être sûres en cas d’événements extrêmement rares comme ceux qui surviennent par exemple tous les 100 000 ans. Dans le cadre du projet EXAR, nous évaluons le danger que représentent les crues extrêmes de l’Aar et du Rhin.

Les conséquences de ces situations extrêmes sur l’économie et la société peuvent être graves. Nous étudions donc aussi des stratégies d’adaptation politiques et économiques qui nous permettent de formuler des recommandations, par exemple pour les régions montagneuses, où l’absence de neige peut causer la disparition du tourisme hivernal et donc la perte d’importantes sources de revenus.

  

POUR EN SAVOIR PLUS