Navigation mit Access Keys

WSL Page principaleForêtÉvolution et suivi de la forêt

Évolution et suivi de la forêt

Menu principal

 

Les modifications graduelles de l’état des forêts ne peuvent être mises à jour qu’au moyen d’observations à long terme de l’environnement. Certaines séries de données du WSL remontent à plus de cent ans.

 

L'observation de la forêt est l'une de nos activités principales depuis la création en 1885 de l'institution qui est à l'origine du WSL. Les chercheurs étudiaient alors les liens entre la surexploitation des forêts et les inondations dévastatrices de l'époque. Suivirent en 1888 les premières parcelles expérimentales sur la production de bois ; cette recherche se poursuit encore aujourd'hui sous le terme de gestion forestière expérimentale. 

L'Inventaire forestier national IFN a été lancé en 1983 afin de suivre l'évolution des forêts en Suisse non seulement sur le plan économique, mais aussi sur le plan écologique. L'IFN vérifie sur plus de 6000 placettes d’échantillonnage les ressources de la forêt ainsi que sa qualité en tant que protection contre les dangers naturels et espace de détente ainsi que pour la biodiversité. Nous observons également le développement des forêts naturelles dans les réserves forestières naturelles.

Le débat sur le dépérissement des forêts

Dans les années 1980, des dommages forestiers inexpliqués ont justifié un suivi détaillé de l'état des forêts et des apports de polluants. Depuis lors, le WSL met en œuvre le programme Sanasilva sur la santé des arbres et le programme de recherches à long terme sur les écosystèmes forestiers (LWF), qui étudie les effets des polluants et d'autres facteurs environnementaux sur les forêts à travers la Suisse. Ces données sont aujourd'hui inestimables pour la recherche sur l’impact du changement climatique sur les forêts.

Nous étoffons nos projets de monitoring lorsque de nouvelles questions sociales apparaissent, par exemple sur la manière dont la population utilise la forêt, ou lorsque de nouvelles technologies permettent de poser de nouvelles questions. TreeNet, par exemple, surveille en permanence l'approvisionnement en eau de plus de 200 arbres dans toute la Suisse et sert ainsi de système d'alerte précoce en cas de manque d'eau.

Nos séries de mesures constituent une base précieuse pour de nombreuses questions de recherche. Les institutions du monde entier y ont accès grâce à notre portail de données ENVIDAT. Les constats sont intégrés dans la politique, l'économie et la pratique de la protection de la nature. Ils aident à contrôler l'efficacité des mesures de protection de l'environnement et de protection contre les dangers naturels, et à faire face aux changements environnementaux.

 

 

 

 

 

Tout a commencé par une situation de crise: au milieu du XIXe siècle, les forêts étaient surexploitées et les crues causaient d'importants dégâts. La station centrale d’essais forestiers a été fondée en 1885 avec pour mission d'étudier les interactions et de suivre l’évolution de la forêt. Dès 1888, elle a créé les premières placettes expérimentales pour l’étude de la production forestière; on en dénombrait déjà 459 en 1896. Les analyses se poursuivent aujourd’hui sous le couvert de la notion de «gestion forestière expérimentale».

Les besoins croissants en informations représentatives sur l’état et l’évolution de la forêt suisse ont abouti à l’établissement de l’inventaire forestier national (IFN). Depuis 1983, l’IFN fournit périodiquement les faits et chiffres sur l’évolution des ressources forestières et en bois, sur l’état de nos forêts protectrices et sur la qualité de la forêt en tant qu’espace de détente et d’habitat pour la faune et la flore. Nous observons par ailleurs l’évolution naturelle non perturbée de la forêt dans les réserves forestières naturelles.

Le débat sur le dépérissement des forêts

Le débat sur le dépérissement des forêts dans les années 1980 a non seulement permis l’introduction de l’essence sans plomb, du catalyseur et des limitations de vitesse 120/80, mais a également marqué le lancement du programme Sanasilva mené par le WSL ainsi que celui des recherches à long terme sur les écosystèmes forestiers LWF. Nous y étudions l’impact de la pollution atmosphérique sur la forêt ainsi que les cycles du carbone, des éléments nutritifs et de l’eau. L’objectif visé est de comprendre comment les stress d'origine naturelle et humaine qui pèsent sur la forêt l’affectent et quels risques ils entraînent pour la société et l’environnement.

Seule l’observation de la forêt sur un grand nombre d’années nous permet d’apporter une réponse à ces questions. Il n’est autrement pas possible de distinguer les fluctuations aléatoires des tendances évolutives.

De nouveaux projets de monitoring viennent s’ajouter quand de nouvelles questions surgissent, par exemple lorsqu’il s’agit de connaître la façon dont la population utilise la forêt. Par exemple, dans le projet TreeNet, à l'aide de capteurs et de techniques de transmission des données les plus récents, nous mesurons en continu la croissance des arbres et la sécheresse du sol. Les données sont transmises immédiatement et peuvent être visualisées en ligne pour servir de système de détection précoce, par exemple en cas de manque d’eau.

Nos projets de monitoring englobent un large éventail de facteurs: changements climatiques, état de santé et diversité des espèces d'arbres en forêt, évolution des parcelles forestières, potentiel d’exploitation du bois, stabilité mécanique des arbres et régénération dans les forêts protectrices, évolution qualitative de l’habitat forestier et des forêts à fonction récréative. Ils fournissent des informations essentielles pour les décisionnaires politiques et économiques. Enfin, ils constituent des systèmes de détection précoce pour la société et de contrôle de l'efficacité des mesures prises en faveur de la protection de la nature, de l’économie forestière et de la gestion des dangers naturels.

Afin que ces séries de mesures puissent être exploitées au mieux, il faut les réaliser sur le long terme, archiver durablement les données et les mettre à disposition du monde scientifique. C’est pourquoi nous développons actuellement, dans le cadre du projet ENVIDAT, un portail de données dédié aux données environnementales à long terme.

 

Thèmes

 

Pour en savoir plus