Navigation mit Access Keys

Un logiciel du WSL pour documenter l’histoire de Rio de Janeiro

Menu principal

 

19.10.2016  |  News

 
 
 

Le site du WSL à Cadenazzo a développé un logiciel permettant de reconstruire l’évolution d’un paysage en se basant sur des photos historiques. Cet outil de monophotogrammétrie, le Monoplotting Tool, a éveillé l’intérêt d’un institut brésilien, qui a invité les inventeurs suisses.

 
 

Sérgio Burgi traverse les siècles. Directeur du département de photographie de l’Institut Moreira Salles (IMS), il a la responsabilité de gérer des milliers de photos de Rio de Janeiro prises depuis 1860. Des professionnels du monde entier – dont le Suisse Georges Leuzinger (1813-1892) – ont capturé sur plaques de verre les panoramas fabuleux de la ville au Pain de sucre. Ceux-ci permettent de témoigner de l’ampleur des transformations anthropogènes subies par la cité et le paysage, avec la construction d’édifices, mais aussi la disparition de collines entières et les comblements dans la baie pour gagner des surfaces sur l’océan.

Comment valoriser les photos historiques?

Pour valoriser son patrimoine photographique, une des principales préoccupations de Sérgio Burgi est la possibilité de localiser avec précision le lieu de la prise de vue, et d’identifier sur la base de repères visibles les portions de territoire qui sont représentées. À la recherche d’une solution à ces problèmes, il a découvert en surfant sur Internet l’existence du Monoplotting Tool du WSL, un logiciel développé par le mathématicien Claudio Bozzini en collaboration avec Patrik Krebs et Marco Conedera, tous chercheurs au site de Cadenazzo de l’Institut fédéral de recherches WSL. Ce logiciel s’appuie sur le principe de la monophotogrammétrie, une méthode bien documentée scientifiquement depuis les années 1970, et qui ne manquait plus que d’une interface d’application. Grâce au logiciel du WSL, il est désormais possible de positionner avec prévision des objets du passé, par exemple d’anciens bâtiments disparus. Pour ceci, il « suffit » d’avoir un bon modèle numérique de terrain et la possibilité d’identifier sur la photo au moins cinq points dont on connaît la position exacte. Sérgio Burgi est définitivement séduit par le produit quand il découvre qu’il répond à toutes ses exigences de fonctionnalités, et qu’il peut être utilisé de manière très intuitive sur un PC standard. Grâce à sa longue expérience de gestion et de recherche sur archives photographiques, il peut affirmer que le Monoplotting Tool (ou la ferramenta de monoplotagem do WSL en portugais) est le produit qu’il cherchait depuis longtemps.

Le logiciel du WSL est presenté à la Maison Suisse

Profitant d’un voyage en Europe fin mars 2016, Sérgio Burgi rend visite aux chercheurs du WSL. Ensemble, ils mettent au point une stratégie d’application du Monoplotting Tool auprès de l’IMS et de ses partenaires, en particulier le groupe du professeur Farès el-Dahdah à l’Université de Rice (Houston) qui s’occupe du projet imagineRio (imaginerio.org). De retour au Brésil, Sérgio Burgi réussit à enthousiasmer le consulat suisse pour son idée. Cela a permis d’inviter Claudio Bozzini et Marco Conedera à passer une semaine à Rio début septembre 2016, afin de présenter le projet en profitant des infrastructures de la « House of Switzerland » pendant la période des Jeux olympiques et paralympiques. En marge des évènements officiels et publics, les deux chercheurs ont donné un cours d’introduction sur l’utilisation du Monoplotting Tool, ont participé à un séminaire sur la photographie et la dynamique urbaine au siège de l’IMS, puis effectué une présentation au Service géographique de l’armée. Ainsi, un réseau précieux de contacts s’est créé entre les experts de l’IMS, de l’Université catholique de Rio et de la Rice University de Houston (États-Unis), qui sera le germe de collaborations et projets futurs dans le domaine de la géoréférenciation des photographies historiques.

Quant à Sérgio Burgi, il lui reste à sélectionner les photos appropriées, et à créer une documentation historique qui ne manquera pas de susciter l’intérêt de la population, comme ce fut déjà le cas dans le Tessin avec le film du WSL « Bellinzona et ses châteaux : au cours du siècle écoulé ».

 

POUR EN SAVOIR PLUS