Navigation mit Access Keys

Où la nature reprend ses droits

Menu principal

 

Lausanne, 06.07.2017  |  News

 

Dans les forêts vierges de Transcarpatie, c’est toujours la nature qui commande. Un groupe de forestiers et de biologistes suisses a pu constater de visu sa toute-puissance, comme le raconte Rita Bütler, qui dirigeait la mission en tant que responsable de l’interface recherche - pratique pour la Suisse romande du WSL.

 

Un orage violent et assourdissant s’est abattu le 5 juin sur la réserve de biosphère Uholka-Shyrokyi Luh dans les Carpates ukrainiennes, une forêt vierge d’une centaine de kilomètres carrés, au moment où s’y trouvaient 20 forestiers et biologistes de Suisse romande. Ils ont été obligés de faire demi-tour dans l’urgence: les torrents en crue, les proches impacts de foudre et les trombes d’eau ont rendu impossible leur progression.Ici, c’est la nature qui commande, également en forêt.

Au cours d’une excursion de huit jours dans les Transcarpates ukrainiennes, les visiteurs de Suisse Romande ont découvert des forêts vierges à des altitudes variant entre 400 et 1500 m, des hêtraies pures aux pessières pures, en passant par des forêts mixtes. Des frênes de 60 mètres, des hêtres âgés de 550 ans ou encore des volumes de bois mort de 162 mètres cubes par hectare ont provoqué l’admiration de chaque participant. En comparaison, les réserves naturelles forestières suisses sont encore très loin d’être revenues à l’état de forêt vierge. Le temps est le facteur déterminant: ce n’est qu’après des siècles qu’une forêt redevient un écosystème complexe, riche en essences variées. Il faut également du temps pour accéder à ces trésors naturels. «Il nous a fallu une heure pour faire les derniers 12 kilomètres en bus vers Mala Uholka! Et le véhicule tout terrain qui nous a amenés jusqu’au cœur du massif du Tschornohora a progressé encore plus lentement», raconte Rita Bütler, du WSL.

Sous l’experte direction de Rita Bütler et de Vasyl Lavnyy (NFTUU, Lviv), les participants ont pu avoir une vue d’ensemble des travaux de recherche du WSL et de l’Université technique forestière nationale ukrainienne de Lviv. Ils ont également pu observer en détail les espèces animales et végétales: la diversité des microhabitats dans le bois, les coléoptères ou les champignons et leur interaction en forêt ont été mis en lumière par Laurent Larrieu (INRA, Toulouse, F) et Christophe Bouget (IRSTEA, Nogent-sur-Vernisson, F). En à peine 24 heures, il a été possible grâce à des pièges Malaise et des pièges d’interception d’attraper un nombre impressionnant d’espèces d’insectes. Le triton des Carpates (Triturus montandoni) et une limace bleue (Bielzia coerulans), espèces endémiques, ont également été observés par les visiteurs.

«Chaque étudiant et futur forestier devrait avoir une possibilité de visiter ces forêts vierges exceptionnelles», souligne un des participants. «Certaines connaissances acquises lors de notre formation de base semblent être ici remises en question», commente un autre. Les recherches sur les forêts vierges en partenariat entre le WSL et l’Ukraine apportent en permanence de nouvelles révélations. Cette excursion a donné à un groupe de professionnels un accès concret aux résultats, dans l’ambiance très particulière de la forêt vierge.

 

POUR EN SAVOIR PLUS