Navigation mit Access Keys

Quantités exceptionnelles de neige et très fort danger d’avalanche

Menu principal

 

Regard rétrospectif sur l'hiver 2017/18

  

Pendant les fortes chutes de neige en janvier, le SLF a annoncé le degré de danger d’avalanche maximal 5 ou „très fort“ sur une grande superficie. Les nombreuses grandes ou très grandes avalanches survenues au cours de cette période ont provoqué quelques dégâts matériels, mais personne n’a subi de dommages corporels. Au cours de cet hiver, 26 adeptes des sports d’hiver ont perdu la vie dans des avalanches.

 

Après trois années de faible enneigement, la nature nous a réservé cette fois un hiver long et neigeux, mais uniquement en montagne. En novembre, décembre et tout particulièrement en janvier, il a neigé intensément. Par ailleurs, le mois de janvier était extrêmement doux: c’était le mois de janvier le plus chaud depuis le début des mesures de MétéoSuisse en 1864. C’est la raison pour laquelle les précipitations sont généralement tombées sous forme de pluie à basse altitude. A haute altitude (au-dessus de 2000 m) en revanche, il est tombé depuis fin décembre jusqu’au 23 janvier de 2,5 à 5 m de neige dans certaines régions, les chutes de neige étant les plus abondantes en Valais, une région habituellement plutôt sèche. En certains endroits, ces quantités de neige ne sont atteintes qu’une fois tous les 75 ans. Les stations de mesure de Saas-Fee et Zermatt qui effectuent des relevés depuis de nombreuses années ont enregistré les cumuls de neige fraîche les plus élevés pour un mois de janvier depuis le début des mesures il y a plus de 70 ans (avec des sommes de neige fraîche de 204 cm respectivement 210 cm). Si l’on considère toute la période hivernale, c’était pour les altitudes au-dessus de 1500 m l’hiver le plus neigeux des 30 dernières années. Par contre en dessous de 1000 m, il y avait à peine la moitié de la quantité moyenne habituelle de neige. La fin de l’hiver est arrivée à grands pas: Au cours du mois d’avril extrêmement chaud, la neige a fondu beaucoup plus vite que d’habitude.

Degré de danger d’avalanche maximal en janvier

Pour le 22 janvier, le SLF a annoncé pour la première fois depuis 1999 le degré de danger le plus élevé 5 ou „très fort“ sur une grande superficie. De nombreuses grandes et parfois très grandes avalanches se sont produites surtout en Valais et dans les Grisons. A moyenne altitude, la neige humide ralentissait toutefois sur leur parcours vers la vallée les avalanches de poudreuse qui s’étaient décrochées plus haut dans la neige sèche, de sorte qu’aucune zone d’habitations n’a été touchée. Mais dans certains cas, elles ont été épargnées de justesse. Globalement, les mesures de protection ont fait leurs preuves, qu’elles concernent les constructions, l’aménagement du territoire ou l’organisation, de sorte que pendant cette période, des biens matériels tels qu’une ligne à haute tension, des cabanes d’alpage, des routes ou la forêt ont certes été touchés, mais on ne déplore pas de dommages corporels.

La situation était cependant moins extrême que pendant la période avalancheuse de février 1999. A cette époque, au cours des 30 jours qui précédaient, il était tombé un tiers en plus de la quantité de neige fraîche enregistrée avant la période avalancheuse de cet hiver, et cela jusqu’à basse altitude. Le nombre et l’ampleur des avalanches et des dommages étaient nettement plus importants en 1999.

26 adeptes des sports d’hiver sont morts dans des avalanches

À fin avril, plus de 250 avalanches ayant provoqué des dommages (corporels ou matériels) avaient été signalées au SLF. Au total, 26 personnes ont perdu la vie dans 19 accidents d’avalanches. Ce nombre est supérieur à la moyenne pluriannuelle de 21 victimes au jour de référence le 30 avril. Pendant toute une année hydrologique (du 1er octobre au 30 septembre de l’année suivante), en moyenne 22 personnes perdent la vie dans des avalanches.

Les victimes d’avalanches pendant l‘hiver 2017/18 étaient toutes des adeptes des sports d’hiver. Les accidents étaient dus non seulement à des avalanches de plaque de neige, mais aussi à deux avalanches de glissement. 18 personnes (soit environ les deux tiers des victimes) étaient en randonnée, 7 personnes pratiquaient le hors-piste et une personne a été touchée par une avalanche sur un sentier de randonnée ouvert. Il y a eu deux accidents d’avalanche plus graves, l’un causant trois décès et l’autre quatre.

Bulletin d’avalanches

Le bulletin d’avalanches est encore diffusé quotidiennement. Il peut être consulté sur le site www.slf.ch ou via l’app „White Risk“ du SLF. Abonnez-vous à la notification Push de notre application ou à notre service SMS pour être informé de la diffusion d’un bulletin d’avalanches en été ou en automne (activation par l’envoi d’un SMS avec le texte „START SLF SOMMER“ au numéro 9234, désactivation par l’envoi d’un SMS avec le texte „STOP SLF SOMMER“ au numéro 9234 ; coût: 0.20 CHF/SMS).

Des informations sur la météo de montagne sont également fournies par le bulletin météorologique spécifique pour les Alpes de MétéoSuisse, tél. 0900 162 138 (1.20 CHF/min) ainsi que par l’App MeteoSwiss.

Informations complémentaires

Vous trouverez des informations plus détaillées concernant l’hiver dans notre „Flash hiver“

Accidents d'avalanche mortels lors de l'année hydrologique 2017/18

 
Photo 1 de 2
Gefahrenstufenverteilung im Winter 2017/18 (Werte vorne) und langjähriger Mittelwert (Werte hinten). Die Gefahrenstufen 4 und 5 wurden häufiger prognostiziert als im langjährigen Mittel.
Photo 2 de 2
Lawinenunfälle mit Todesopfern, Winter 2017/18, Stand 30.04.2018 (Kartenbasis: Copyright 2007, Bundesamt für Landestopografie, alle Rechte vorbehalten).
 

POUR EN SAVOIR PLUS