Navigation mit Access Keys

La diversité des organismes vivants du sol améliore les fonctions forestières

Menu principal

  

Racines, champignons, vers : selon l’endroit où l’on se trouve, la biodiversité souterraine peut être environ 100 fois plus importante que celle de la surface. Et plus les organismes du sol sont variés, plus une forêt est en mesure de remplir des missions importantes pour la société – par exemple en filtrant l’eau et l’air, en faisant office de rempart contre les dangers naturels ou en tant que lieu de détente. C’est ce que montre une vaste analyse réalisée par des chercheurs en Europe avec la participation de l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL).

 

On trouve dans un gramme de sol forestier d’Europe centrale une diversité d’organismes vivants égale à celle présente sur un kilomètre carré en surface, soit environ 7 000 espèces de bactéries et 3 000 de champignons ainsi que de nombreux animaux comme les collemboles, les acariens, les nématodes et les vers de terre. Ces organismes sont tous extrêmement importants pour les processus de dégradation, indispensables dans un écosystème, ainsi que pour le traitement des nutriments pour les jeunes animaux et les jeunes pousses. Jusqu’à présent, l’impact de cette énorme diversité sur les fonctions forestières importantes pour la société était mal connu.

Ces fonctions ne regroupent pas seulement la production de bois, de nourriture et d’énergie, l’épuration de l’eau et la purification de l’air, la protection contre les dangers naturels ou la séquestration du carbone sur le long terme dans le bois et le sol. La population l’apprécie également la forêt pour son aspect esthétique, en tant que lieu de loisirs et généralement comme un élément de leur patrimoine. Ces bénéfices sont tous liés à la biodiversité, c’est-à-dire à la diversité des organismes et des habitats, et en particulier à ceux qu’on trouve dans le sol.

Dans le cadre d’une Action COST* européenne, des scientifiques de toute l’Europe ont voulu comprendre comment ces fonctions forestières étaient modifiées par les microorganismes du sol. Ils ont sélectionné des publications scientifiques contenant les mots-clés « biodiversité des sols » et «  fonctions forestière ». Sur plus de 10 000 résultats, près de 600 publications scientifiques mentionnaient un lien entre la diversité et la qualité des fonctions forestières. Par exemple, une plus grande diversité de plantes et d’algues réduit la teneur en azote dans l’eau du sol et améliore ainsi la fonction de filtration de l’eau.

L’influence positive de la diversité des sols

Dans la revue spécialisée Frontiers in Forests and Global Change, dont le siège est basé à Lausanne, les auteurs rapportent que la grande majorité des études a montré l’effet positif de la diversité des organismes vivants du sol sur les fonctions des forêts européennes. Une diversité fongique élevée améliore non seulement l’apport en nutriments et la croissance des arbres, mais ravit également les personnes à la recherche de champignons et en quête de détente. De nombreuses espèces de vers de terre et d’autres animaux du sol améliorent la transformation des nutriments et diminuent considérablement l’érosion des sols. Une plus grande diversité des espèces au niveau des racines des arbres augmente la biomasse disponible dans la forêt pour la production d’énergie ou de papier.

« Pour certaines fonctions, la diversité souterraine agit comme une assurance ou une copie de sauvegarde », explique le co-auteur Ivano Brunner, du WSL. « Aucune preuve aussi étayée de ce phénomène n’avait jamais été apportée jusqu’à aujourd’hui. » Quelques cas d’effets négatifs de la diversité ont été relevés ; par exemple, certains champignons pathogènes réduisent la production de biomasse s’ils sont présents en trop grand nombre. Néanmoins, les auteurs supposent que les organismes vivants du sol pourraient même revêtir une importance plus grande encore que ce qu’ont révélé les études jusqu’à présent. En effet, d’après leurs recherches, une grande partie des liens entre les organismes et les fonctions forestières ne font l’objet d’aucun travail scientifique.

Les chercheurs recommandent de mener d’urgence des études ciblées sur la contribution de la biodiversité du sol à ces fonctions et sur les menaces qui pèsent sur elles afin de fournir des données scientifiques aux politiques et autres décideurs. « La biodiversité du sol est menacée au niveau européen, en particulier dans les zones à forte densité démographique et à forte activité agricole. »

 
 

Crédits photos: © WSL (sauf mention contraire)

 

Actions COST

La Coopération européenne dans le domaine de la science et de la technologie (Cooperation in Science and Technology, COST) est une organisation de financement pour la création de réseaux de recherche, appelés actions COST. Ces réseaux offrent un espace ouvert à la collaboration entre scientifiques de toute l'Europe (et au-delà) et donnent ainsi une impulsion aux progrès de la recherche et à l'innovation, en complément des fonds nationaux de recherche. Il offre un soutien et des possibilités aux scientifiques de tous âges.

 

POUR EN SAVOIR PLUS