Navigation mit Access Keys

Incendies de forêt: mieux vaut prévenir que guérir

Menu principal

 

5.09.2019  | Marco Conedera, Boris Pezzatti, Gottardo Pestalozzi | News WSL  |  News SLF

 

En Suisse, le danger d'incendies de forêt risque fort d'augmenter en raison du changement climatique et des modifications du paysage.  Le  Journal forestier suisse consacre son dernier numéro à la recherche et aux mesures de prévention dans ce domaine. Marco Conedera et Boris Pezzatti, spécialistes des incendies de forêt au WSL, en sont les rédacteurs invités.

 

La section thématique de ce numéro est consacrée à ces stratégies de gestion des incendies de forêts. Elle présente la situation dans certains cantons et dans la principauté du Liechtenstein, ainsi que la vision globale de la Confédération. L’objectif est d’identifier les principes appliqués à la gestion des incendies de forêts et de mettre en évidence les similitudes et les différences dans les approches. La plupart des stratégies combinent les principes connus de la gestion des dangers naturels que sont la prévention, l’intervention et le suivi (remise en état, reconstruction), avec toutefois des caractéristiques et un niveau de détail différents en raison des conditions locales.

 

Il en ressort très clairement que la gestion des incendies de forêts est une tâche commune qui exige une bonne coordination à tous les niveaux entre les services forestiers et les sapeurspompiers. Certains cantons coopèrent étroitement dans la détermination du danger d’incendie de forêts, comme les cantons de la Suisse centrale, le Tessin et les Grisons ou encore le Jura, Berne, Soleure et les cantons de Bâle. Les évènements de grande ampleur font souvent l’objet d’une analyse commune, permettant ainsi aux régions touchées d’apprendre de leur propre expérience ou de celle des autres. Au niveau de la gestion des incendies de forêts, la Confédération endosse le rôle de coordination, de promotion et de soutien. En Suisse, le danger d’incendie de forêts devrait augmenter en raison des changements climatiques et de l’évolution du paysage. Il est donc primordial que les régions qui ne sont pas encore directement concernées commencent à se pencher sur ce phénomène.

(Text repris de l'éditorial du JFS 5/2109)

 

Pour en savoir plus