Navigation mit Access Keys

Andreas Rigling quitte le Comité de direction du WSL

Menu principal

  

Andreas Rigling était membre du Comité de direction du WSL depuis 2009. Il y a accompli un travail exceptionnel grâce à son esprit d'intégration, à ses immenses connaissances sur tous les aspects de la forêt et à son vaste réseau dans les milieux scientifiques et la pratique forestière. En quittant le WSL, il se retire également du Comité de direction.

 

Après presque 30 ans au WSL, dont la moitié en tant que responsable de l'unité de recherche Dynamique forestière et les 13 dernières années en tant que membre du Comité de direction, Andreas Rigling a décidé de quitter le WSL à la fin août 2022 pour rejoindre l'ETH Zurich. Les recherches de cet écologue forestier couvrent la résistance et la résilience des écosystèmes forestiers face aux changements climatiques, les facteurs de stress biotiques et abiotiques chroniques et les perturbations naturelles, ainsi que leurs effets sur la gestion forestière. Andreas Rigling compte parmi les pionniers de la recherche sur l'impact des changements climatiques en forêt. Ses travaux sur les effets directs et indirects de la sécheresse sur la croissance des arbres et les conséquences pour la gestion forestière sont plus actuels que jamais. Sa vaste expertise interdisciplinaire ainsi que les liens qu’il a toujours su tisser entre les milieux de la recherche et ceux de la pratique ont caractérisé sa collaboration au sein du Comité de direction. Comme le souligne Beate Jessel, directrice du WSL, «Andreas Rigling n'a pas seulement encouragé la mise en pratique des résultats de la recherche, il a également intégré les connaissances des milieux concernées dès l'élaboration des concepts de recherche. Il a ainsi fait progresser de manière déterminante la pertinence sociale du WSL.»

Andreas Rigling souligne lui aussi l'importance de communiquer des informations étayées scientifiquement aux spécialistes de la pratique, à l'administration, à la politique et au grand public. Il a ainsi été l'auteur non seulement d'innombrables articles scientifiques, mais aussi de fiches techniques et de nombreuses publications destinées à la pratique. Récemment, il a coédité How to balance forestry and biodiversity conservation. A view across Europe, un ouvrage capital pour la sylviculture intégrative dans toute l'Europe. Il a en outre collaboré à de nombreux projets avec des artistes pour faire connaître la science à des publics très divers. C'est ce qui lui a notamment valu de se produire au Festival de jazz de Montreux – probablement le seul collaborateur du WSL à ce jour à qui est revenu cet honneur.

Au sein du Comité de direction, Andreas Rigling ne s'est pas seulement consacré à la forêt, mais aussi à tous les autres thèmes clés du WSL (biodiversité, paysage, dangers naturels ainsi que neige et glace). Il a participé activement à l'élaboration de trois plans de développement, à des consolidations organisationnelles et structurelles, à des échanges avec le Conseil des EPF et à l'évaluation d'innombrables propositions de projets et de candidatures. Pendant son mandat dans le Comité de direction, il a côtoyé et conseillé deux directeurs et une directrice. Lorsque ces derniers avaient un autre bagage thématique, Andreas Rigling les a souvent représentés avec brio dans des comités liés à la forêt, par exemple NFZ.forestnet, un réseau européen de recherche et d'enseignement supérieur dans le domaine de la forêt et des sciences forestières.

Andreas Rigling s'est toujours attaché à promouvoir la collaboration entre les sites du WSL dans les différentes régions linguistiques – notamment à Lausanne – et entre les groupes et disciplines de recherche. Il s'est toujours engagé pour une culture constructive, ouverte et stimulante au WSL. Selon lui, cette culture distingue le WSL d'autres institutions comparables et doit être préservée. «Andreas Rigling a remarquablement représenté le WSL à l'extérieur de notre institut et le Comité de direction à l'intérieur », commente Beate Jessel. «Je lui en suis très reconnaissante. Son départ est une grande perte pour le WSL et pour le Comité de direction. Nous lui souhaitons plein succès pour son nouveau poste à l'ETH Zurich et nous nous réjouissons de collaborer avec lui sous de nouveaux auspices.»

 

  

 

POUR EN SAVOIR PLUS