Navigation mit Access Keys

Contenuto principale

 
 

Arbres sous serres

 

Nous étudions comment les essences adaptées aux futures conditions poussent pendant la phase de régénération dans un climat aux hivers plus doux et étés chauds et secs, comment elles s'influencent mutuellement et quels effets leur présence a sur les fonctions forestières et pédologiques.

 

 
 

Effets des essences d'avenir sur les fonctions forestières et pédologiques

Contexte et objectifs du projet

Avec le changement climatique, les conditions de croissance de la forêt changent également : la hausse des températures et la baisse des précipitations estivales conduisent à des conditions climatiques qui ne se sont produites que sporadiquement au cours des 150 dernières années. Alors que des températures hivernales et printanières plus élevées permettent un démarrage plus précoce au printemps, les étés chauds et secs peuvent affaiblir les arbres et entraîner une chute prématurée des feuilles en été. Les facteurs déterminant l'émergence et la chute des feuilles varient toutefois entre les essences. Les nouvelles conditions climatiques auront donc des effets différents sur la durée de la période de végétation et sur la croissance des arbres selon les espèces. Pour déterminer l'impact sur la compétitivité des essences et le rôle des conditions stationnelles, des semis de six essences d'avenir vont être cultivés sur trois sites dans des serres en plastique, où leur croissance ainsi que les propriétés et la biodiversité du sol seront suivies. En vue de permettre un choix judicieux des essences d'avenir, nous répondrons aux questions suivantes :

  • Comment les températures hivernales et printanières plus élevées ainsi que les étés chauds et secs pendant la phase de régénération affectent-ils la croissance et la compétitivité des essences d'avenir ?
  • Quelle est l'influence des propriétés locales du sol ?
  • Comment la communauté des organismes du sol change-t-elle au cours de l'expérience ?

 

Approche prévue

Des plantations supplémentaires de six essences d'avenir seront installées sur trois sites tests du projet «Plantations expérimentales» de l'OFEV et du WSL (www.testpflanzungen.ch). Les essences indigènes prévues sont le hêtre, le chêne sessile et le sapin blanc ; les essences exotiques sont le douglas, le cèdre d'Atlas et le chêne chevelu. Les serres en plastique mobiles vont créer un microclimat caractérisé par des hivers plus doux et des étés chauds et secs, qui ne prévaut pas encore sur le Plateau, mais qui sera vraisemblable à l'avenir aux altitudes les plus basses.

 

Résultats attendus

Alors que le projet «Plantations expérimentales» examine si les essences peuvent pousser dès aujourd'hui sur des stations considérées comme appropriées pour elles à l'avenir, l'expérience arbres sous serres teste en outre comment la croissance et la compétitivité des essences d’avenir changeront dans de nouvelles conditions climatiques, avec des hivers plus doux et des étés plus chauds, quel rôle joueront les propriétés du sol et les mécanismes d'adaptation propres à chaque essence, et comment un mélange d'essences d'avenir affecte le sol et les organismes qui y vivent.

 

Équipe de projet

Yann Vitasse, Beat Frey, Martin Gossner, Frank Hagedorn, Martina Peter, Anita Risch, Thomas Wohlgemuth, Stephan Zimmermann, WSL; Charlotte Grossiord, WSL/EPFL ; Jaboury Ghazoul, ETH Zurich; Günter Hoch, Université de Bâle