Navigation mit Access Keys

Hauptinhalt

 

L'ailante en Suisse. Écologie et options de gestion

Autoren
Knüsel, S.; Wunder, J.; Moos, C.; Dorren, L.; Schwarz, M.; Gurtner, D.; Conedera, M.
Erscheinungsjahr
2020
Reihe
Notice pour le praticien 66
Umfang
12 Seiten
Download
Zitat:

Knüsel, S.; Wunder, J.; Moos, C.; Dorren, L.; Schwarz, M.; Gurtner, D.; Conedera, M., 2020: L'ailante en Suisse. Écologie et options de gestion. Notice pour le praticien, 66. 12 p.

  

Bref résumé

Lorsque des espèces se propagent vite et de façon incontrôlée en dehors de leur aire d’origine, elles peuvent provoquer des dégâts écologiques, sanitaires ou économiques. En raison du manque d’expérience, la gestion des espèces exotiques envahissantes est souvent liée à des incertitudes. La prévention et la détection précoce sont par là même importantes pour empêcher leur propagation. Si une espèce envahissante est déjà répandue à l’échelle régionale, il conviendra de se concentrer sur les impacts écologiques, économiques ou sanitaires pertinents afin de limiter au maximum les répercussions négatives éventuelles.

L’ailante glanduleux (fig. 1) est considéré comme espèce envahissante en Suisse et se trouve sur la liste noire des néophytes envahissants d’Info Flora. Il figure aussi sur la liste des espèces végétales envahissantes de l’OEPP (Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes) et, depuis 2019, sur la «liste des espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l’Union européenne» de l’UE. La répartition de l’ailante est très inégale en Suisse, certaines zones étant dépourvues de cette essence alors que d’autres comptent de nombreuses populations établies. En maints endroits, la gestion de l’ailante repose principalement sur son retrait préventif et sur son endiguement. Lorsque le retrait de tous les ailantes dépasse les moyens disponibles, des approches de gestion différenciées s’avèrent nécessaires.

 

Pour en savoir plus