Navigation mit Access Keys

WSL Page principaleBiodiversitéInteractions écologiques

Interactions écologiques

Menu principal

 

Tous les organismes vivants sont en relation les uns avec les autres ainsi qu’avec leur environnement. Nous étudions les interactions écologiques entre les formes de vie les plus diverses – des microorganismes dans le sol jusqu'aux grands mammifères – et les mettons en relation avec des processus et des services écosystémiques.

 

Tous les organismes vivants sont en relation les uns avec les autres ainsi qu’avec leur environnement grâce à différentes formes d’interaction. Ils peuvent vivre en symbiose avec d’autres organismes vivants et ainsi profiter mutuellement de cette relation (p. ex. champignons mycorhiziens et plantes), être en concurrence pour les nutriments ou un habitat ou encore être dans un rapport prédateur/proie. Par exemple, la présence du loup a un impact sur les ongulés sauvages et, en réduisant l’abroutissement, sur la régénération naturelle de la forêt.

Nous étudions les interactions écologiques entre les formes de vie les plus diverses – des microorganismes dans le sol jusqu'aux grands mammifères – et les mettons en relation avec des services écosystémiques tels que la productivité, la stabilité, les cycles des nutriments et le stockage des nutriments.

Les interactions entre différentes espèces, par exemple entre les insectes et les plantes, sont déterminées par les caractéristiques des espèces impliquées. Nous analysons la manière dont les changements d’affectation des sols ou l’intensification de leur utilisation et les changements climatiques influent sur la composition des communautés d’espèces (biocénoses) et leurs caractéristiques, par exemple la taille ou le comportement des insectes. Si ces caractéristiques changent, les interactions entre les espèces au sein de l’écosystème se modifient aussi. Nous étudions les conséquences de ces changements sur les processus écosystémiques, par exemple la production de biomasse ou la décomposition du bois en forêt.

Expérience à long terme et modélisation par ordinateur

De quelle façon les herbivores influencent-ils la valeur nutritionnelle des alpages, la composition des communautés de plantes et de microorganismes? Quelle influence ont les fourmis et les décomposeurs, comme les lombrics, sur les processus et les nutriments dans le sol? Quels rôles jouent les insectes et les oiseaux dans la pollinisation des plantes? Nous répondons à ces questions et à d’autres dans le cadre d’expériences menées sur le terrain dans les écosystèmes les plus divers, des Alpes suisses à la forêt tropicale.

Nous complétons nos résultats avec des modèles statistiques. Nous pouvons ainsi notamment prédire les interactions futures entre les plantes et les parasites végétaux dans un climat en mutation.

 

Thèmes

Les ennemis naturels des scolytes

Les ennemis naturels des scolytes peuvent être rangés dans trois catégories: les maladies, les prédateurs et les parasites.

 

POUR EN SAVOIR PLUS