Navigation mit Access Keys

WSL Page principaleForêtForêts et changements climatiques

Forêts et changements climatiques

Menu principal

 

Les changements climatiques feront des gagnants et des perdants parmi les espèces d’arbres dans les forêts suisses: à long terme, sur le Plateau, l’épicéa sera par exemple remplacé par des espèces supportant mieux la sécheresse, comme le chêne sessile.

 

Depuis une trentaine d’années, les températures augmentent deux fois plus vite dans l’espace alpin que la moyenne mondiale. Les modèles climatiques laissent présager des périodes de sécheresse estivales plus fréquentes, plus intenses et plus longues en Suisse vers la fin du XXIe siècle. Les fortes précipitations devraient être plus violentes, tandis que les températures hivernales basses devraient se raréfier.

Les changements climatiques ont un impact sur la croissance des espèces d’arbres. La composition des essences, quant à elle, influence la production de bois et les recettes des vente, l’effet protecteur de la forêt contre les dangers naturels, la diversité d’autres organismes et aussi le paysage. Dans l’ensemble, le risque que la forêt ne puisse pas aussi bien fournir ces prestations à cause des changements climatiques est considérable.

Les forestiers et les propriétaires de forêt se retrouvent dès lors confrontés à de grands défis. Afin qu’ils puissent adapter dès maintenant aux futures conditions les soins qu’ils apportent aux forêts, nous avons élaboré pour eux des bases et des recommandations dans le cadre du programme de recherche «Forêts et changements climatiques». Les recommandations sont présentées dans la synthèse scientifique de ce programme: par exemple, pour entretenir une forêt, répartir les risques en augmentant la diversité des espèces d’arbres et des structures; ou réduire le risque de mauvaises récoltes (dues à des tempêtes ou des parasites) en abattant les arbres plus tôt.

Stress hydrique en Valais

Comme il fait plus sec et plus chaud en Valais que dans la plupart des autres régions suisses, le canton est particulièrement bien adapté pour étudier le lien entre la forêt et le climat. Ainsi, nous arrosons depuis des années des surfaces forestières entières dans le bois de Finges, près de Loèche (VS), pour analyser la réaction des arbres à la sécheresse naturelle. Nous étudions par ailleurs l’impact des perturbations influencées par les changements climatiques, telles que les incendies de forêt, sur les forêts et leur fonction en tant que forêt protectrice.

 

Thèmes

 

POUR EN SAVOIR PLUS